Voyageurs des strates

19 mars 2017

Canyon de Phista - Larrau

Agnès, Hélène, Iban, Fred - En initation : Adèle, Mehdi, Yan.

 Pas de texte.... que des photos piratées depuis Facebook !

3 2 

4 1

5 6

Posté par sergeplanes à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 février 2017

SC3, ski et spéléo, la formule sympa

Sortie Spéléo le 20/02/17 pour déséquiper le SC3 à la Pierre Saint Martin

 

Participants : Alexis, Laurent et Louis

 

Cette sortie a été repoussée pour cause du mauvais temps et par manque de bras 15 jours plus tôt. Ce lundi matin c’est la grisaille sur la route en direction de la Pierre (par Saint Engrâce) mais dès que nous prenons de l’altitude nous nous retrouvons au-dessus de la mer de nuage !

Nous nous équipons alors au parking et Alexis nous distribue les forfaits de remontée, à 11h on atteint l’entrée du puits. 15 bonnes minutes sont nécessaires pour nous enlever le matos de ski et le cacher dans une tranchée sous la neige. La descente s’enchaîne assez vite (enfin je crois !) et nous arrivons en bas du puits du Beffroi à -300m. Alexis et Laurent déséquipent la corde du dernier puits alors que je commence la (longue) remontée, à vide, pour le moment ! Laurent me rattrape et me donne un kit déjà alourdi, ouf c’est une autre chanson, ça s’annonce plutôt physique cette remontée…

Au fur et à mesure que nous nous alourdissons, les cuisses chauffent, et alors qu’Alexis sifflote, je rage dans l’effort et sur le Padre qui me dit plus bas « tu devrais plutôt faire comme ça », « LIIIIIBRE ? » ou encore « pas trop mal aux bras ? » bref, le genre de phrases ordinaires qui rendent fou dans ces moments !

20170220_103648

20170220_104844

20170220_104919

20170220_105347

20170220_152242

 

Nous sortons à l’air libre dans un magnifique décor de montagnes enneigées vers 15h30, et nous chaussons les skis pour redescendre à la voiture.

Drôles de sensation sur les pistes, les jambes sont raides et les autres skieurs nous regardent avec grand étonnement !

Dernière étape lors de l’arrivée au camion, lover les quelques 500m de corde, ça aussi ça fait mal au bras, mais la bière et le soleil réconfortent !

Bref, une sortie verticale très sympa, et combiner ski + spéléo ça n’a pas de prix !

 

Louis

Posté par urkalex à 22:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Béhia

26.02.2017P2260004

Participants : Hélène, Agnès, Serge, Marine, Stéphane, Iban, Joël et Virginie

Ca faisait longtemps qu’une sortie spéléo n’avait pas regroupé autant de participants !! Huit personnes aujourd’hui pour aller descendre les premiers puits du Béhia. Le rendez-vous n’est pas donné trop tôt histoire que les personnes qui viennent de loin n’aient pas besoin de se lever aux aurores. C’est par un soleil grandiose que nous montons jusqu’aux premières estives de Cize pour rejoindre l’entrée du trou. L’avantage avec le Béhia c’est qu’il n’y a pas de marche d’approche. Et ça c’est top ! On ne transpire pas avant d’entrer dans le trou !!

On enchaîne les descentes rapidement grâce au professionnalisme des encadrants qui se mettent aux endroits stratégiques pour faire descendre les novices. Quoi ?  J’en fais un peu trop ? Bon bon d’accord mais on a vraiment réfléchi avec Iban et Serge à où se placer pour P2260014encadrer au mieux et en toute sécurité !! Pour Agnès, Hélène et Marine c’est une première concernant la descente de puits aussi hauts. Et du coup un peu impressionnant. Hélène, en descendant le P25, préfère se concentrer sur la paroi. On se demande pourquoi ? L’objectif d’arriver jusqu’en haut du P72 est atteint. Stéphane, Iban et Joël sont chauds pour le descendre. Donc Serge et moi on commence à remonter tranquillement avec les filles jusqu’à la base du P25 pour y manger. Petit miam puis on commence à remonter le puit. Histoire que l’on ne se P2260028_réduiterefroidisse pas, on avait posé 2 cordes pour faciliter la remontée. Allez plus que le P18 et c’est la sortie au soleil.

Après une bonne journée riche en fou rire il n’y a plus qu’à redescendre vers la civilisation afin d’y consommer quelques boissons à bulles.

Pour finir, petit conseil du jour pour Sergio : Si loin des yeux des filles tu te déshabilles, à tes pieds regarde si rien n’a chu près de tes eP2260034spadrilles.  

Posté par tipianotte à 22:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 février 2017

Sources de la Nive

Agnès, Hélène, Joël, Serge

Nous nous retrouvons ce matin, Agnès, Hélène, Serge et moi à 9 h 00 au local. Une petit café et une séance d’essayage de combis néoprène pour démarrer : ça dure un peu, nous passons chez Serge pour compléter les tenues et puis il faut aller acheter une poignée de piles.

Damned, les néoprènes ont rétréci ! Agnès aux manettes

 Nous prenons finalement la direction de Béhérobie et arrivons au parking vers 11 h 00 et aux sources vers 11 h 30. Nous nous embarquons sous terre, l’eau y est limpide et fraîche ; on traverse au rythme ballade et c’est très agréable.

Spéléolune et spéléolautre sont dans un ruisseau... Ouf, premier passage : ok

Joël suit de près Plouf plouf...

Au niveau du troisième lac, il faut nager pour atteindre une superbe pente glaiseuse que l’on remonte en s’accrochant à la corde à nœuds. Ça glisse, ça colle, c’est craspec comme on aime... 

Ça caille un peu.... 50 % d'heureux ?

Arrivé au sommet on jette un coup d’oeil au dernier lac en contre-bas puis prenons le chemin du retour en passant par la partie haute : festival de concrétions en tout genre, c’est très beau (voir photos de Serge). Agnès et moi nous faufilons dans un passage étroit, là encore magnifique.

Rhooooo, que c'est beau ! Encore plus beau !

La salle inconnue Et allez, c'est reparti...

 C’est vers 15 h 00 que nous refaisons surface après un petit détour par le petit lac d’entrée. 

 Séance nettoyage Séance casse dalle

La spéléo ça conserve, ça rajeunit même, non ? Séance retour au bercail

 Nettoyage du matériel à l’eau claire et pique-nique au bord du ruisseau et nous terminons la journée par un petit café à Estérençuby.

Joël

Posté par sergeplanes à 19:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 janvier 2017

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2016

Plus de la moitié des membres était présente.

Le président au rapport ! Détail de l'activité 2016

Ambiance de folie, comptes rendus appalaudis à tout rompre, un président démissionnaire, mais aussitôt pléthore de candidats prêts à saigner sang et tripes pour élever encore plus haut ce club déjà au sommet de sa gloire... (À moins queje me gourre sur le mot pléthore).

P1060178 P1060179

Une suite de toute beauté avec un très bon repas pris sur place et un final en apothéose grâce à un patxarran offert par Alexis.

Vivement l'AG 

Posté par sergeplanes à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 décembre 2016

Initiation spéléo avec le FAM Bizideki

Spéléo à Aincille du 12 décembre 2016

Participants: Jean Michel, Maîlis, Isabelle, Ilya, Pascal, Alexis

Nous nous retrouvons à St Jean le Vieux aux environs de 10h15 ce lundi 12 décembre. Jean Michel et Maîlis sont avec trois résidents du foyer d'accueil médicalisé "Bizideki" de Larceveau. Pascal, Ilya et Isabelle présentent des troubles autistiques. Ils ont une bonne condition physique et ont très envie de découvrir la spéléo.

Distibution du matériel et on se met en tenue à quelques minutes de l'entrée de la grotte d'Aincille. Le propriétaire s'arrête avec son tracteur. On discute un peu, il a vu un groupe la veille, ça se passe bien (je sais qu'il ne souhaite pas qu'il y ait un défilé de groupe dans la grotte ...)

L'enthousiasme est bien présent parmi les participants mais celui-ci retombe un peu au moment où ils découvrent l'entrée. La zone un peu étroite ne durant pas, Pascal, Ilya et Isabelle se détendent très vite et on se retrouve tranquillement assis dans la première petite salle. C'est une première pour eux et c'est le cas aussi pour Jean Michel et Maîlis.

DSC06853

DSC06855

DSC06858

Le plafond doré et argenté suscite des questions pour commencer. Ensuite, c'est le contact avec le jolie ruisseau souterrain. Ils ont des bottes mais je leur ai précisé que ça allait passer au dessus bientôt. On admire les premières concrétions. Quelques explications sur leur formation et on continue la balade. Un peu plus loin, il faut se mettre à quatre pattes et je leur annonce que la baignade est très proche. Quelques petit cris liés à la fraicheur de l'eau et nous franchissons le petit seuil sans difficultés. Comme ils sont à l'aise dans le milieu souterrain, je les laisse prendre la tête du groupe jusqu'à ce qu'ils découvrent la voûte mouillante terminale.

DSC06866

DSC06874

DSC06875

A ce niveau, je leur propose de corser un peu les choses en faisant une miniboucle plus acrobatique que le reste de la progression. Jean Michel se met à la réception d'un petit tobogan avec passage étroit. Je les accompagne pour faire la boucle. Ilya appréhende un peu lorsque le lui propose de descendre rejoindre Jean Michel par le petit toboggan étroit. Finalement, après le passage d'Isabelle et Pascal, Ilya s'y engage et réussit sans problème cette épreuve.

Le retour est plus rapide que l'aller. Au passage du seuil, chacun se mouille plus franchement qu'à l'aller (bien jusqu'à la taille !!)

DSC06879

DSC06882

Une petit acrobatie au niveau de la sortie et nous nous retrouvons au soleil. Chacun se met au sec et le petit groupe part à la recherche d'un beau lieu de pique nique.

Les participants semblent avoir apprécier la balade spéléo et il est possible que l'expérience se renouvelle l'année prochaine.

Alexis

Posté par urkalex à 15:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 décembre 2016

Rocher école 10/12/2016

Participants : Agnès, Fred, Jean-Philippe, Joël, Hélène, Maider, Serge

Arrivée vers 10 heures au rocher sous un soleil magnifique, il fait encore un peu frais mais ça ne va pas durer. Fred et Jean-Philippe installent une corde tandis qu’Agnès, Hélène et Maider révisent l’utilisation du descendeur et sa clé. Puis premier passage en descente avec fractio et remontée en sens inverse.

DSCF6303    Sans titre 2

Sans titre 1    DSCF6296

 

Maider devant nous quitter sur les 13 heures 30 n’aura droit qu’à celui-là puis nous pique-niquons tranquillement. Serge étrenne son tout nouveau réchaud mais alors que je l’imaginais nous mijoter un petit plat convivial pour tout le monde, il ne prépare que très égoïstement son veau façon ch’sais pas quoi d'ailleurs pour lui tout seul : un vrai scandale. Enfin bref on se contente de nos sandwichs et puis, en fin de repas Serge se rattrape un peu en proposant du café à tout le monde cette foi.

Sans titre 3   Sans titre 4

Installation d’une déviation et d’une nouvelle ligne dans l’après-midi : nouveau passages. Hélène et Agnès nous quittent vers quinze heures et nous plions le matériel. En redescendant à la voiture, on croise le berger : nous discutons un moment. Puis retour au club pour poser le matériel et boire une bière.

Joël

Posté par fr3d0 à 17:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2016

Traversée de la Pierre Saint Martin SC3 - Verna

Traversée de la Pierre Saint Martin SC3 – Verna

Participants: Alexis, Laurent, Richard, Fred, Bertrand 

Après plusieurs reports pour cause de météo défavorable, nous partons en ce 10 décembre 2016 pour la mythique traversée Sc3 – Verna. Toute l'équipe se retrouve au club à 7h15 pour prendre rapidement la route de Sainte Engrace. Le temps est au beau fixe et les couleurs depuis le col d'Osquich sur ce lointain pays de Soule sont grandioses. Arrivés à l'auberge Elichalt,

IMGP7899

Alexis et Laurent partent faire la première navette pendant que le reste de l'équipe gère le matos et le café. Quelle organisation !!!

 

Une fois tous prêt, nous partons pour la station de la Pierre Saint Martin. Arrivés en haut, le soleil domine les pistes désertes et la température est vraiment agréable. Alexis récupère les forfaits et c'est partit pour une marche d'approche pas des plus fatigantes. On enchaîne les deux télésièges avec entre temps quelques glissades sur des « kits-luges » (je commence à me demander qui sont ces drôles de personnages avec qui je m'engage dans cette traversée). Arrivés à l'entrée du SC3, Alexis et moi-même nous engageons en premier pour équiper. Il est 11h45.

 

IMGP7906

Les puits s'enchaînent tous aussi beaux les uns que les autres avec un petite préférence personnelle pour le liberty bell. A la base des puits c'est partit pour des heures et des heures de crapahut. Je me souvenais d'une partie étroite à la base des puits et bien... elle s'y trouve toujours. On met, on enlève le kit on se baisse, on s'accroupit puis on s'allonge. Il fait bon dans ce trou tient donc !

 

En quelques foulées nous voilà à la salle cosyns où donne le puits d'entrée de la tête sauvage. C'est juste avant la salle Monique que nous enfilons la néoprène pour la partie aquatique. Bien sûr juste avant ça, nous rechargeons les batteries avec un petit repas et du chaud ! Bon quand faut y aller, faut y aller. Nous enchaînons la salle Monique, une petite trempette et la salle Susse avant de rejoindre le grand canyon. Nous évoluons les pieds dans l'eau et la tête en l'air dans ce splendide passage aux parois abruptes. C'est magnifique ! Nous prenons le temps de profiter de ce paysage grandiose à mon plus grand plaisir.

DSC06796

Nous quittons l'eau quelques temps en prenant la galerie des marmites. Je suis étonné par les souvenirs qui me reviennent de ma première traversée. Je pensais qu'après avoir tant souffert, je redécouvrirai une traversée qui m'était inconnue mais non, pas mal de passages me sont familiers. Nous retrouvons un morceau de corde pas très engageant avant de retrouver l'actif. Je descends en premier et continue d'avancer avant de me rendre compte que personne ne suit. Je m'installe donc confortablement sur un petite banquette surplombant le ruisseau et m'endors paisiblement. Paisiblement pas tant que ça puisque le froid me réveille et à ma grande surprise je suis encore tout seul. Je rejoins donc les collègues qui étaient en train de changer le bout de nouille pas franchement réglo. Cette attente en a frigorifié plus d'un et notamment Fred qui, déterminé à se réchauffer, se met presque à courir. On continue notre progression jusqu'à ce fameux tunnel du vent qui, selon moi, n'en a que le nom. Deux fois que je l'emprunte, deux fois qu'il n'y a pas de vent. Par contre, une chose vraie, l'eau y est froide, très froide. A ce moment là j'envie Richard qui s'est intelligemment équipé d'une combinaison entièrement étanche. Et voilà, s'en est terminé de la partie aquatique. Nous continuons un peu de marcher avec les néop histoire de se réchauffer un peu avant de nous changer.

DSC06835

Arrivés dans une salle, nous nous restaurons et nous changeons pour la dernière longue partie de cette traversée, les grandes salles. A chacune sa particularité. La salle Lépineux, située en bas du puits du même nom, y a vu les premiers explorateurs du gouffre expérimenter des remontées sur treuil. Ce qui a tristement coûté la vie à Marcel Loubens. Une citation de Haroun Tazieff lui rend hommage un rocher. C'est là que Laurent demande, et à raison, à ce qu'on le prenne en photo devant cet endroit historique. Un beau souvenir riche en sens qu'il s'est offert là. Bon ça caille du coup on avance ! Nous arrivons dans le métro qui est toujours aussi long et surtout glissant. Viennent ensuite Quéffelec, Adélie, Chevalier et Verna ! C'est fou comment on enchaîne toutes ces salles aussi rapidement en une phrase alors qu'en réalité c'est beaucoup plus long. Et oui, nous en avons pris pour 5 bonnes heures de crapahut à monter descendre dans ces blocs et éboulis en tout genre. Enfin, nous y voilà, dans cette gigantesque salle de la Verna où les premiers explorateurs se croyaient dehors une fois qu'ils l'ont atteinte. Il ne nous reste plus qu'à rejoindre le tunnel et en finir avec cette traversée qui fut une réelle partie de plaisir quand on prend le temps d'en profiter. Une fois dehors, nous rejoignons le véhicule pour le retour à

DSC06847

Sainte Engrâce où la cheminée éteinte nous attend. Après une bonne douche, on se retrouve pour une très brève bière qu'Alexis et moi-même n'avons pas le temps de finir que tout le monde est déjà couché sauf Bertrand qui a du passer peut être un quart d'heure sous la douche.

Et voilà c'est terminée pour cette fois mais quel plaisir de remettre les pieds sous terre à la fois pour une telle sortie et avec une équipe très sympathique.

Nico

IMGP7966

IMGP7986

DSC06839

IMGP7922

IMGP7928

IMGP7947

IMGP7953

DSC06778

DSC06812

DSC06826

DSC06839

IMGP7905

Posté par bernosnicolas à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2016

Basanberro, une cavité kilométrogène

Basanberro 2016

 

27/11/16

Participants : Hélène - Agnès - Éric - Alexis - Laurent - Louis

 

Rendez-vous au club à 8h30 pour récupérer un peu de matos et nous partons à 9h pour la Navarre. Nous passons par Ronceveaux pour atteindre Garralda. Nous posons les voitures au bout d’un petit chemin et on se prépare tranquillement. Après une marche d’approche de 5-10 minutes, nous arrivons à l’entrée de la cavité. Alexis installe l’échelle pour passer un petit ressaut. Éric et moi équipons les deux P10 (10 min de tamponnoir, moi j’ai plus froid !), c’est très intéressant car c’est la première fois que j’équipe. Petit sueur froide lorsque je descends en premier, mais mes nœuds ont l’air de tenir, ouf ! Le reste du groupe resté en haut nous rejoint et nous descendons dans le réseau actif. Nous allons ensuite dans « la galerie des Français » pour rejoindre la salle Leize Mendi. Elle est immense et on y retrouve beaucoup de concrétions différentes, les pauses photos s’enchaînent ! Nous mangeons donc dans cette salle, et nous décidons de poursuivre dans le réseau actif vers le « Rio Basanberro ». Alors qu’Hélène, Agnès et Alexis décident d’entamer le retour, nous continuons à descendre. A 16h30 la progression devient plus difficile, et nous décidons de faire demi-tour. En retournant sur nos pas nous récupérons nos kits-bag alourdis par 2-3 pierres !!

dans la galerie des français

la pause d'Hélène

la pause de Louis

dans la salle du Leize Mendi

Hélène, heureuse devant tant de beauté

le rio basanberro sur les grés

Agnès dans le canyon du rio Basanberro

le rio basanberro

Après avoir rejoint le groupe en bas des P10, nous sortons vers 18h dans la nuit noire, on ne sait d’ailleurs pas vraiment si l’on est dehors ou pas ! Retour au club 1h plus tard un peu fatigué, une petite bière et nous décidons de nous retrouver le lendemain pour nettoyer le matériel. En tout cas tout le monde semble très content de cette sortie, et il y a encore de quoi passer plusieurs heures dans cette cavité !

Louis

Posté par urkalex à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2016

Salles de La Verna - dimanche 20 novembre 2016

Agnès - Émilie - Hélène - Maider - Virginie - Youssra - Frédéric - Gabriel - Gilen - Michel - Serge

Depuis Garazi, avec une halte à Ordiarp, nous arrivons à Sainte-Engrâce vers 10:30.

Nous laissons les voitures au parking des spéléos puis montons à pied à la cabane Prébendé.

Séance habillage Séance portage 

Gilen nous donne un petit cours avant d'entamer la marche: repérage, géographie, et surtout histoire de La Verna, l'anecdote des spéléos qui se croyaient dehors dans le noir à 18 h en plein mois d'août. De là, nous ouvrons la porte en fer - tellement attirante pour ma part - puis accédons aux entrailles de la terre.

Séance bavardage Séance papotage filles

D'abord le tunnel, un petit quart d'heure à pied, avec deux mini haltes, l'une pour voir une entrée ultra-ultra étroite d'Arphidia (trou du robinet) qui fait faire demi-tour à plus d'un, sauf à nous, puis une autre entrée de la même cavité où le courant d'air nous fait la bienvenue.

Entrée d'Arphidia Bronzage plage de galets

Nous arrivons à la terrasse de La Verna. De là, nous apercevons grâce à nos lampes une petite statue, comme ces petites vierges qu'on peut voir accrochées aux grottes. Mais non! Ce n'est pas une statue de 20 centimètres, c'est un mannequin, et à taille humaine en plus, il fait 1m80 (plus que Virginie et moi).

Séance photo avec nos mannequins En équilibre sur un fil

Nous comprenons : nous nous trouvons dans une grotte éléphantesque.

Mais quelle chance. Qu'il est beau le ventre des Pyrénées. Biba Xiberoa ! (Oui, là c'est le cas...)

On revient sur nos pas après avoir fait connaissance des deux mannequins habitant la plage aux galets. Nous repartons vers la salle Chevalier. Quelques passages longés à la corde, des énormes rochers, on grimpe, on monte, on tombe, on se relève (la vie quoi !!). On s'arrête alors pour manger. Top chrono 10 minutes, il fait froid. Mais il y a du café chaud... Et un dessert est prévu pour le retour ? Mais, une pomme disparaît.

Hum, je crois que c'est par là ! Arrêt popotte

On se remotive pour continuer, on retrouve la température physique du début. On passe la salle Chevalier. On continue, on n'a pas envie d'aller à la maison. Un peu plus tard, on accède à un nouveau refuge : la salle Adélie. Magnifique antre ! Toute en arrondie, avec des frontières bien plus palpables que La Verna. On a envie d'y rester.

Bienvenue en terre Adélie Dans la salle Adélie

Pose finale en salle Chevallier TPST : 6 heures

Frédo qui fait mumuse !

Puis une pomme tombe du ciel, du chocolat surgit, Mayayou apparaît et nous sert de la bière, un magnifique banquet en perspective, et ce n'est pas fini, demain ils tuent le cochon chez Elichalt (trois en tout...).

Maider

Posté par sergeplanes à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]