Voyageurs des strates

17 septembre 2017

Canyon du Bitet

Andoni, Fred, Gilen, Iban, Serge - TPDLO* 3 h 30 (temps passé dans l’O)

Bon, pour clore toute contestation prévisible, en préambule, je précise 2 points :

-        Je n’ai pas fait l’intégralité du canyon (je suis sorti en amont de la 35 mètres parce que j’aime pas sauter dans l’eau, qui était, disons, (un peu) froide.

-        Je me suis gravement blessé au genou lors d’un saut à la con, mais le chirurgien devrait me sauver une bonne partie de ma jambe restante, l’autre partie a été incinérée, même le chien n’en a pas voulu.

Alors, rendez-vous 7 h 45 à Lacarre, on prend Gilen à Oloron vers 8 h 45 et frein à main tiré à 9 h 30 au petit pont du Bitet. Là, l’échelle du niveau d’eau indique 38, ce qui nous place dans des conditions aquatiques entre le niveau moyen moins et brêle sup.

Joie, vaillance et allégresse... Jusqu'ici, ça va ! 

Marche d’approche bucolique, Iban et Fred rencontrent et saluent un ami à eux, moitié-guide, moitié-amateur, et nous descendons dans le vif du ruisseau.

Bitet3

Niveau d'eau ? : Facile qu'y disait !

Je précise avant d’aller plus loin, que, en effet, l’eau est froide. Le ciel soit loué que nos deux candidates de samedi aient hésité puis renoncé à venir.

Vidéo 1 dite "La machine à laver"

Vidéo 2 dite "Le saut qui finira bien un jour"

Vidéo 3 dite "On le perd, on le perd, on l'a perdu..."

Bon, pour résumer et ne pas ennuyer nos lecteurs, ce canyon est une succession de sauts de 4 mètres (qui en faisaient 8), glissades interminables, biefs glacés, rappels arrosés, drossages dangereux, tourbillons mortels, sacs qui me remontaient sur la tête pour me noyer un peu plus, cordes trop courtes, etc, etc.

Avouez que c'est beau ! Ils sourient juste parce qu'ils sont plus que 4, le boulet a été boulé, chamboulé, blackboulé...

Merci pour ce moment, j’ai apprécié malgré tout.

Serge

Posté par sergeplanes à 22:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 juin 2017

Weekend Urkulu

Désormais incontournable, le weekend "Entraînement Secours" a eu lieu ce weekend des 10 et 11 juin.

De Leize Mendi : Hélène, Virginie, Joël (avec son fils), Stéphane, Serge
Visiteurs surprise : Alexis et Philippe
Des autres départements, environ 15 ou 16 personnes, GSO, GSVO, GSG, SSPPO...

Le samedi
- Matin : exercices pratiques sur les parois, en extérieur, 
- Après-midi : mise en application des exercices dans le porche de la cavité d'Oyanbeltxa, balanciers, contrepoids, brancardage...
- Soirée : grillades, repas commun au kayolar et sciage de bûches, qui dans sa tente, qui dans sa voiture, qui au kayolar...

Sur place Tous attentifs 

Bric à brac Hélène suspendue

Super Virginie 

Le dimanche
- Petit déjeuner majestueux au kayoalar de Leize handi,
- Évacuation d'un cobaye au Behia, de la base du P7/P8 jusqu'à la sortie,
- Nettoyage rapide du matos à la Nive et départ pour les bureaux de vote...

Après l'effort Le réconfort

Du fil à retordre Sam va bien

Sur un arbre perché

Serge

Posté par sergeplanes à 17:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 juin 2017

Lescun - weekend de Pentecôte 2017

Leize Mendi : Agnès, Émilie, Hélène, Marine, Virginie, Frédéric A, Iban, Philippe A, Serge

Conjoints et autres : Marie Hélène, Bernard, Frédéric S, Jules et Jatun.

Samedi 3 juin :

Arrivée à Lescun, vers 11 h 00 sous une pluie battante. Moral à zéro, mais on y est.

Arrivée de Marie Hélène et Bernard. Déjeuner espagnol et départ pour Urdos vers le tunnel hélicoïdal avec Virginie, Marie Hélène, Bernard, Iban, Philippe, Serge, Jatun.

Le tunnel hélicoïdal d'Urdos Point de départ - et d'arrivée !

Apéro N° 1 Tablée

1 heure à tourner en rond dans ce tunnel SNCF, on se demande bien ce qu’on fait là !

17 h 00, apéro et repas au coin du feu, arrivée d’Émilie et Marine.

Dimanche 4 juin :

On se lève tôt pour attaquer le canyon de l’Arpet, réputé canyon sec même par temps de pluie. Canyon austère, où 2 obstacles majeurs nous ralentissent, même le plus aguerri d’entre-nous : arbres et branches tombés et enchevêtrés depuis 100 ans et des centaines de mulots morts, flottant le ventre en l’air, dans les vasque croupies.
Bonjour l’hygiène en canyon !

 

Émilie & Marine L'équipe avant le final où ils rigoleront moins !

Au dernier final très très (très très) arrosé et bouillonnant, on prend l’échappatoire, qui, pour une fois, porte très bien son nom. Cordes vieillasses, abords craignos, amarrages douteux, pentes pentues, cordes trop courtes ou coupées et j’en passe. On arrive, du coup, un peu retard aux voitures et donc au gîte.
Un peu fatigués, on renonce à la grotte prévue l’après midi, non sans avoir au préalable, copieusement déjeuné.

En fin d’après midi, départ d’Émilie et Marine, puis, en attendant Agnès, Hélène et ses garçons, 4 d’entre-nous montent à la cabane de Bonaris, vers le col de PAU, 100 % brouillard, 100 % crachin, 100 % trempés.

Apéro et repas dès l’arrivée d’Agnès, Hélène et ses garçons.

Lundi 5 juin :

On se lève un peu moins tôt pour déjeuner, nettoyer et ranger le gîte car nous avons rendez-vous avec Fred à 10 h 00 devant Toyal Europe.

On monte tous vers Canfranc pour attaquer Agüarré, canyon majeur, mais un peu en eaux, il faut bien l’avouer.

Et hop, Agüarré... Tintin au Temple du Soleil

Iban et Fred nous équipent ça un peu dans l’eau, un peu hors de l'eau, mais globalement, ça pulse pas mal.

 

Nous sommes tous d’accord pour le qualifier finalement de très beau canyon.

Agnès en attente au rappel. Un vilain garçon

Philippe qui fait le malin ! Surprise au parking : un camp de Gitans !Le rappel dit de la machine à laver

Pendant ce temps, Marie Hélène, Hélène et ses garçons vont randonner par là-haut, dans la montagne.

On se bise chaleureusement vers 16 heures, ce fut un beau weekend.

Serge

Posté par sergeplanes à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2017

Azalegiko harpea

07-05-17

Participants : Maider, Virginie et Fred A.

azalegi1

 

C'est l'histoire de Herensüge racontée par mon père :

 

« Dans la région d'Ahuzki à la grotte d'Azalegi, vivait naguère un immense dragon qui terrorisait bergers et troupeaux. En effet il se nourrissait régulièrement de brebis vaches etc... Il s'abreuvait dans le torrent voisin « Apurra », et lorsqu'il se désaltérait, sa queue était encore à l'intérieur de la grotte... Face à un tel péril une décision s'imposait: un jeune homme 'Xibali" de la maison noble "Atagi" sachant manier la poudre garni une peau de génisse avec cette dangereuse matière en feu et la fit rouler sur la pente; cette dernière tomba dans l'antre de la grotte, et le monstre goulûment la dévora! Aussitôt la poudre enflammée fit son action, le dragon les entrailles en feu, but toute l'eau du gave et ivre de rage descendit par Ahüzki en écrasant de son immense queue tous les arbres de la forêt, et s'enfuit vers l'océan. Ainsi, il disparut de vue... »Azalegi3

 

Puis c'est la curiosité enfantine réveillée par mes premières sorties spéléo qui me conduit à explorer cette grotte mythique souletine. Accompagnée (de mains de maîtres !) par Fred et Virginie, nous nous sommes engagés à l'intérieur la grotte d'Azalegi le 07 mai 2017, à Altzai.

Depuis le cayolar de Felix, nous descendons jusqu'à apercevoir un endroit Azalegi4couvert d'arbres, cachant le porche immense et majestueux de la grotte. Nous passons un passage étroit et accédons dans les entrailles de la grotte. L'aventure dure près de 3 heures. La grotte se garde de montrer son immensité par l'extérieur. En plus de découvrir de magnifiques espaces, nous avons droit à un instrument de musique originel, formé de stalactites et stalagmites, ainsi que des draperies, rappelant d'ailleurs la crête de herensüge, dans divers endroits.

La journée se termine en beauté, nous sentons le bois de la cheminée dans le cayolar. Le berger prépare la saison du fromage. Herensüge est dans toutes nos discussions. Si on l'a vu/ou pas, entendu, senti, restera encore entre nous...Azalegi5

Azalegi6Maider Bedaxagar

Posté par tipianotte à 19:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 avril 2017

Explo Sources de la Nive - mercredi 26 avril

Joël, Stéphane, Serge + un inconnu qui passait par là par hasard...

Nous sommes donc trois au départ de Garazi ce matin. On se prépare en buvant un café et direction Béhérobie. On s’équipe dans la fraîcheur du matin et c’est parti !

Bon, l’eau est toujours aussi claire, mais aussi, il faut bien le reconnaître, un peu beaucoup bien fraîche. On monte directement vers le méandre découvert la dernière fois. Serge et l'inconnu commencent à attaquer le caillou au pied de biche pour élargir le passage et on s’engage donc dans la galerie Agnès. C’est un peu étroit par endroit mais très joli tout le long.

On ne va pas bien loin au final (une cinquantaine de mètres tout au plus, et encore ; direction est – nord-est) ; la salle du fond est vraiment très belle. Tout au fond du fond c’est bouché par du sédiment… Et quoi après : point d’interrogation ! Une sortie supérieure : point d’interrogation. Par contre, pour ce qui est de rejoindre le Behia, vous pouvez passer vot’ ch’min m’sieurs-dames : sûr, c’est pas par là !

Joël, étonné devant tant de beauté...

Salle très joliment concrétionnée

Pour le retour, Serge part devant et commence à poser deux goujons pour pouvoir descendre au niveau du deuxième siphon. L’inconnu et moi le rejoignons et puis nous retrouvons Stéphane venu à notre rencontre.

Direction la sortie, nettoyage de matériel et pique-nique au bord du ruisseau. Tant qu’à faire dans les banalités, j’affirme haut et fort : il fait frais quand qu’on est tout mouillé quand même !

Détail de la salle

L'inconnu se prosterne devant tant de beauté

Question topographie, vous l’aurez sans doute remarqué, tout ça est très approximatif, c’est vrai… Il faut dire que le matériel de topo est resté bien sagement au local pendant tout ce temps : bref s’il est sale, endommagé ou s’il dégage une mauvaise odeur, ce n’est pas notre faute… Et il faut donc chercher un responsable ailleurs que chez les quatre participants à cette inénarrable exploration.

Ceci pour dire qu’une prochaine sortie sera donc nécessaire pour lever les susdites approximations topographiques. Mais il faudra alors, après l’avoir, au besoin, soigneusement nettoyé, réparé et désodorisé (1), ne pas oublier cette fois le matériel de relevé.

L'inconnu cherche la galerie "Agnès"

Pléthore de colonnes, stalagT et stalagM...

 

Pose d'un point double pour sécuriser un rappel à la descente 

Joël

(1) encore que le potentiel infâme sagouin responsable de cet hypothétique désastre devrait bien s’en charger lui-même s’il ne veut pas que le déshonneur, le remord et la honte le poursuivent, lui (ou elle) et sa descendance, jusqu’à la nuit des temps et bien au-delà encore.

Posté par sergeplanes à 15:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]


24 avril 2017

Relevé de faune - Gau Ainara - St Martin d'Arberoue

Philippe Arotçarena, Jacques Chauvin et Serge Planès.

L’objectif était de relever les 3 pièges mis en place il y a un mois.

Il a d’abord été procédé au nettoyage complet de l’entrée qui est maintenant totalement dégagée de ses ronces.

Collecte dès l'entrée On équipe proprement l'entrée...

Serge s’est attelé au ré-équipement complet de la cavité : remplacement de certains amarrages (trop anciens) et équipement plein vide pour les petits ressauts.

Ressaut de 5 mètres, 2 points pour la MC, 2 points plein vide Plat de spaghetti collé au plafond

Il est rappelé que bien que dénommée « grotte », cette cavité présente un profil assez raide (plusieurs ressauts de quelques mètres). Pentes raides et argile nécessitent la mise en place de mains courantes et un équipement complet pour le franchissement des ressauts.

Le ressaut, de près... Le même de plus loin...

Sur les 3 pièges, un s’est révélé inopérant : situé à l’aplomb d’un écoulement temporaire en hauteur non remarqué lors de sa pause. Et les écoulements ont « nettoyé » son contenu.

Les 2 autres sont plus intéressants. Ont été récoltés : 15 Diplopodes (Mille-pattes) et 10 Collemboles (petits Insectes). Quelques exemplaires sont assez remarquables : dépigmentation totale.

Ils ont été transmis au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris dont les spécialistes vont procéder à leur identification précise.

Dans la zone d’entrée ont été également récoltés 3 Araignées, 8 Isopodes (Cloportes) et 1 Coléoptère (Staphylin).

Pour mémoire, lors de visites en décembre 2016, avaient été récoltés dans la zone d’entrée :

Myriapodes :

Chilopodes : Lithobius (Lithobius) derouetae (Mille-patte très rarement trouvé en France).

Diploodes : Polydesmus coriaceus et Blaniulus dollfusi.

Coléoptères : Laemostenus oblongus.

Isopodes :

Oniscus asellus et Porcellio dilatatus.

Jacques

Posté par sergeplanes à 18:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 avril 2017

Canyon d'Harpea

Sortie du 08/04/2017

Participants : Adèle, Gilen

Cela fait un petit moment que je n'étais pas sorti en canyon, et le beau temps de ce week-end me donne des envies.

Pas grand monde n'est disponible pour samedi, mais Adèle, nouvelle adhérente au club, accepte de me servir de cobaye pour ma reprise du canyon cette année, pour sa première sortie club.

Fred ne me rassure pas en m'envoyant les niveaux d'eaux, et les différentes archives des fois précédentes où on l'avait fait. A priori, il va y avoir pas mal d'eau. Mais ça devrait rester raisonnable. Il passe nous voir au club, histoire d'encore plus nous rassurer.

On galère un peu au club pour trouver une combi à la bonne taille pour Adèle et on file vers Harpea.

P6060389

Et c'est parti pour la marche d'approche. Il fait vraiment beau, le paysage est super (comme d'hab), et surtout, pas encore de grosses herbes grasses et glissantes qui masquent le chemin de redescente vers l'entrée du canyon.

P6060390

On mange vite fait avant de commencer le canyon. Il n'y a pas trop. Suffisamment pour que ce soit sympa, sans qu'il y en ait trop et que ça devienne trop sportif.

L’image contient peut-être : plein air, eau et nature

Adèle est très à l'aise et très intéressée pour apprendre à équiper. Je profite que les conditions sont idéales, et qu'on ne soit que deux pour lui montrer deux ou trois trucs.

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air et eau

Le passage de la grotte est tout un peu impressionnant et relativement sympa, même si "la vague" ne va pas s'écraser en face.

L’image contient peut-être : plein air, eau et nature

Il fait vraiment chaud et la température de l'eau est super agréable. C'est un vrai plaisir de se mettre dans les vasques !

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air, nature et eau

A certains passages, quelques arbres sont tombés en travers et gênent un peu la progression... Il faut parfois passer dessous et je pense qu'avec plus d'eau, ça pourrait être limite.

Malgré le fait que l'eau coule jusqu'en bas, la dernière partie dans la rivière reste toujours longue et un peu chiante... Dommage.

Les sources de la Nive coulent beaucoup, ce qui explique le niveau d'eau vu sur vigicrue.

De retour au club pour déposer le matos, on file après sur Lacarre pour boire des bières tranquilles au soleil, avec Yann, le copain d'Adèle.

Journée de reprise du canyon bien sympathique, bien chaude parait-il que la dernière sortie à Pista...

Gilen

L’image contient peut-être : plante, arbre, plein air, eau et nature

 

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air, eau et nature

 

L’image contient peut-être : plein air, nature et eau

 

L’image contient peut-être : plein air et eau

Posté par le souletin à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2017

Km Korrika Leize Mendi

2/04/2017

Participantes: Maider, Lucie, Emilie, Hélène, Agnès, Denis, Virginie (désolée si l'accord de l'adjectif "participant" en choque certains, mais j'ai décidé que pour une fois la règle du masculin ne l'emporterait pas sur le féminin vu notre supériorité numérique. Ah ah)

Comme chaque fois, Leize Mendi a acheté un kilomètre pour la Korrika qui passait par là!! Après que Serge ait fait toutes les démarches auprès d'AEK pour nous inscrire et acheter ce fameux kilomètre, il nous a lâchement abandonné pour aller faire du vélo!!! Non mais sans rire, quel goujat!! Bon il avait quand même eu notre approbation pour aller pédaler!!

korrika

Bref. Donc ce n'est qu'entre filles du club (et ouais les gars va falloir vous y faire on commence à être nombreuses au club!!) que nous nous sommes retrouvées sur la route de Bayonne entre Ascarat et Ossès pour y courir notre kilomètre sous un temps plus qu'incertain. 11h40 pétantes, comme prévu, la Korrika arrive avec à sa tête un barbu avec une tête connue. Mais c'est Denis qui arrive depuis Uhart-Cize pour courir avec nous le km Leize Mendi. Donc je reprends, nous sommes finalement du club 5 filles et 1 garcon. Il sauve l'honneur des mecs du club. En bonne présidente, c'est avec joie  que je prends le témoin et cours devant avec le convoi et Jatun, le seul chien spéléo du département! Heureusement que ça ne dure qu'un km...

LeizeMendi Korrika

On arrive avec l'averse et je passe donc le témoin. Maider emportée par son élan, continue encore sur 1 ou 2 km.

Bon ben voilà ça c'est fait. Pas de photos, on avait rien pour en prendre mais j'vous jure qu'on l'a fait!!

Virginie

Posté par tipianotte à 20:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2017

Gau Ainhara - mercredi 29 mars 2017

Commune de St Martin d’Arberoue, quartier le Kolorotz et massif d’Erratze.

Serge Planès + Jacques Chauvin = 122 ans !

L’entrée de cette cavité ne « paye pas de mine ». Il faut vraiment bien connaître sa localisation pour pouvoir la trouver. Le premier « matériel » à utiliser est un sécateur afin de dégager les ronces de l’entrée.

L'entrée Une moitié des 122 ans

Le but de la sortie était de poser des « pièges » afin d’étudier la faune souterraine de cette grotte et de ce massif karstique. Ce karst est isolé et la cavité présente un développement (plus de 100 mètres) intéressant. D’autre part, il semble bien que cette grotte n’a pas reçu la visite de biospéléologues.

Le vélo de l'autre moitié des 122 ans Une combi rouge, ça rajeunit

La cavité est un peu raide et nécessite l’utilisation de cordes. D’ailleurs, nous avions sous estimé le dénivelé puisque la corde de 40 mètres et 2 échelles ne nous ont pas permis de toucher le fond.

Une bien belle cavité Recherche de bestioles

 

Bien que modeste, cette cavité mérite le déplacement : belles concrétions, formations stalagmitiques, coulées de calcite. 3 pièges ont pu être posés : ardi gasna pour attirer les petites bêtes et solution à base de propylène glycol pour les conserver.

 

Quand on vous dit que c'est beau ! Pose de piège avec de l'ardi gasna comme appât

Technique d'aspiration de bestiole... La sortie (même endroit que l'entrée)

Le relevé de ces pièges sera effectué dans un mois environ.

Jacques C.

 

 

 

Posté par sergeplanes à 21:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 mars 2017

Entraînement ASV

Sortie collective organisée par le CDS 64 - Assistance Secours aux Victimes.

LM : Serge - Autres clubs : Christine, Maryse, Paul, Michel, Jérôme, Pierre Heni, Charles et Francis.

Nous avons parlé hypothermie, risques cardiaques, nous avons manipulé le téléphone Pimprenelle, nous avons mangé et travaillé au soleil.

Mise en bière

Test Pimprenelle

Que du bonheur.

Le journaliste de Sud Ouest en a été témoin !

 

 

 

Posté par sergeplanes à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]