Voyageurs des strates

23 février 2017

Sources de la Nive

Agnès, Hélène, Joël, Serge

Nous nous retrouvons ce matin, Agnès, Hélène, Serge et moi à 9 h 00 au local. Une petit café et une séance d’essayage de combis néoprène pour démarrer : ça dure un peu, nous passons chez Serge pour compléter les tenues et puis il faut aller acheter une poignée de piles.

Damned, les néoprènes ont rétréci ! Agnès aux manettes

 Nous prenons finalement la direction de Béhérobie et arrivons au parking vers 11 h 00 et aux sources vers 11 h 30. Nous nous embarquons sous terre, l’eau y est limpide et fraîche ; on traverse au rythme ballade et c’est très agréable.

Spéléolune et spéléolautre sont dans un ruisseau... Ouf, premier passage : ok

Joël suit de près Plouf plouf...

Au niveau du troisième lac, il faut nager pour atteindre une superbe pente glaiseuse que l’on remonte en s’accrochant à la corde à nœuds. Ça glisse, ça colle, c’est craspec comme on aime... 

Ça caille un peu.... 50 % d'heureux ?

Arrivé au sommet on jette un coup d’oeil au dernier lac en contre-bas puis prenons le chemin du retour en passant par la partie haute : festival de concrétions en tout genre, c’est très beau (voir photos de Serge). Agnès et moi nous faufilons dans un passage étroit, là encore magnifique.

Rhooooo, que c'est beau ! Encore plus beau !

La salle inconnue Et allez, c'est reparti...

 C’est vers 15 h 00 que nous refaisons surface après un petit détour par le petit lac d’entrée. 

 Séance nettoyage Séance casse dalle

La spéléo ça conserve, ça rajeunit même, non ? Séance retour au bercail

 Nettoyage du matériel à l’eau claire et pique-nique au bord du ruisseau et nous terminons la journée par un petit café à Estérençuby.

Joël

Posté par sergeplanes à 19:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]


09 janvier 2017

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2016

Plus de la moitié des membres était présente.

Le président au rapport ! Détail de l'activité 2016

Ambiance de folie, comptes rendus appalaudis à tout rompre, un président démissionnaire, mais aussitôt pléthore de candidats prêts à saigner sang et tripes pour élever encore plus haut ce club déjà au sommet de sa gloire... (À moins queje me gourre sur le mot pléthore).

P1060178 P1060179

Une suite de toute beauté avec un très bon repas pris sur place et un final en apothéose grâce à un patxarran offert par Alexis.

Vivement l'AG 

Posté par sergeplanes à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2016

Initiation spéléo avec le FAM Bizideki

Spéléo à Aincille du 12 décembre 2016

Participants: Jean Michel, Maîlis, Isabelle, Ilya, Pascal, Alexis

Nous nous retrouvons à St Jean le Vieux aux environs de 10h15 ce lundi 12 décembre. Jean Michel et Maîlis sont avec trois résidents du foyer d'accueil médicalisé "Bizideki" de Larceveau. Pascal, Ilya et Isabelle présentent des troubles autistiques. Ils ont une bonne condition physique et ont très envie de découvrir la spéléo.

Distibution du matériel et on se met en tenue à quelques minutes de l'entrée de la grotte d'Aincille. Le propriétaire s'arrête avec son tracteur. On discute un peu, il a vu un groupe la veille, ça se passe bien (je sais qu'il ne souhaite pas qu'il y ait un défilé de groupe dans la grotte ...)

L'enthousiasme est bien présent parmi les participants mais celui-ci retombe un peu au moment où ils découvrent l'entrée. La zone un peu étroite ne durant pas, Pascal, Ilya et Isabelle se détendent très vite et on se retrouve tranquillement assis dans la première petite salle. C'est une première pour eux et c'est le cas aussi pour Jean Michel et Maîlis.

DSC06853

DSC06855

DSC06858

Le plafond doré et argenté suscite des questions pour commencer. Ensuite, c'est le contact avec le jolie ruisseau souterrain. Ils ont des bottes mais je leur ai précisé que ça allait passer au dessus bientôt. On admire les premières concrétions. Quelques explications sur leur formation et on continue la balade. Un peu plus loin, il faut se mettre à quatre pattes et je leur annonce que la baignade est très proche. Quelques petit cris liés à la fraicheur de l'eau et nous franchissons le petit seuil sans difficultés. Comme ils sont à l'aise dans le milieu souterrain, je les laisse prendre la tête du groupe jusqu'à ce qu'ils découvrent la voûte mouillante terminale.

DSC06866

DSC06874

DSC06875

A ce niveau, je leur propose de corser un peu les choses en faisant une miniboucle plus acrobatique que le reste de la progression. Jean Michel se met à la réception d'un petit tobogan avec passage étroit. Je les accompagne pour faire la boucle. Ilya appréhende un peu lorsque le lui propose de descendre rejoindre Jean Michel par le petit toboggan étroit. Finalement, après le passage d'Isabelle et Pascal, Ilya s'y engage et réussit sans problème cette épreuve.

Le retour est plus rapide que l'aller. Au passage du seuil, chacun se mouille plus franchement qu'à l'aller (bien jusqu'à la taille !!)

DSC06879

DSC06882

Une petit acrobatie au niveau de la sortie et nous nous retrouvons au soleil. Chacun se met au sec et le petit groupe part à la recherche d'un beau lieu de pique nique.

Les participants semblent avoir apprécier la balade spéléo et il est possible que l'expérience se renouvelle l'année prochaine.

Alexis

Posté par urkalex à 15:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 décembre 2016

Rocher école 10/12/2016

Participants : Agnès, Fred, Jean-Philippe, Joël, Hélène, Maider, Serge

Arrivée vers 10 heures au rocher sous un soleil magnifique, il fait encore un peu frais mais ça ne va pas durer. Fred et Jean-Philippe installent une corde tandis qu’Agnès, Hélène et Maider révisent l’utilisation du descendeur et sa clé. Puis premier passage en descente avec fractio et remontée en sens inverse.

DSCF6303    Sans titre 2

Sans titre 1    DSCF6296

 

Maider devant nous quitter sur les 13 heures 30 n’aura droit qu’à celui-là puis nous pique-niquons tranquillement. Serge étrenne son tout nouveau réchaud mais alors que je l’imaginais nous mijoter un petit plat convivial pour tout le monde, il ne prépare que très égoïstement son veau façon ch’sais pas quoi d'ailleurs pour lui tout seul : un vrai scandale. Enfin bref on se contente de nos sandwichs et puis, en fin de repas Serge se rattrape un peu en proposant du café à tout le monde cette foi.

Sans titre 3   Sans titre 4

Installation d’une déviation et d’une nouvelle ligne dans l’après-midi : nouveau passages. Hélène et Agnès nous quittent vers quinze heures et nous plions le matériel. En redescendant à la voiture, on croise le berger : nous discutons un moment. Puis retour au club pour poser le matériel et boire une bière.

Joël

Posté par fr3d0 à 17:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2016

Traversée de la Pierre Saint Martin SC3 - Verna

Traversée de la Pierre Saint Martin SC3 – Verna

Participants: Alexis, Laurent, Richard, Fred, Bertrand 

Après plusieurs reports pour cause de météo défavorable, nous partons en ce 10 décembre 2016 pour la mythique traversée Sc3 – Verna. Toute l'équipe se retrouve au club à 7h15 pour prendre rapidement la route de Sainte Engrace. Le temps est au beau fixe et les couleurs depuis le col d'Osquich sur ce lointain pays de Soule sont grandioses. Arrivés à l'auberge Elichalt,

IMGP7899

Alexis et Laurent partent faire la première navette pendant que le reste de l'équipe gère le matos et le café. Quelle organisation !!!

 

Une fois tous prêt, nous partons pour la station de la Pierre Saint Martin. Arrivés en haut, le soleil domine les pistes désertes et la température est vraiment agréable. Alexis récupère les forfaits et c'est partit pour une marche d'approche pas des plus fatigantes. On enchaîne les deux télésièges avec entre temps quelques glissades sur des « kits-luges » (je commence à me demander qui sont ces drôles de personnages avec qui je m'engage dans cette traversée). Arrivés à l'entrée du SC3, Alexis et moi-même nous engageons en premier pour équiper. Il est 11h45.

 

IMGP7906

Les puits s'enchaînent tous aussi beaux les uns que les autres avec un petite préférence personnelle pour le liberty bell. A la base des puits c'est partit pour des heures et des heures de crapahut. Je me souvenais d'une partie étroite à la base des puits et bien... elle s'y trouve toujours. On met, on enlève le kit on se baisse, on s'accroupit puis on s'allonge. Il fait bon dans ce trou tient donc !

 

En quelques foulées nous voilà à la salle cosyns où donne le puits d'entrée de la tête sauvage. C'est juste avant la salle Monique que nous enfilons la néoprène pour la partie aquatique. Bien sûr juste avant ça, nous rechargeons les batteries avec un petit repas et du chaud ! Bon quand faut y aller, faut y aller. Nous enchaînons la salle Monique, une petite trempette et la salle Susse avant de rejoindre le grand canyon. Nous évoluons les pieds dans l'eau et la tête en l'air dans ce splendide passage aux parois abruptes. C'est magnifique ! Nous prenons le temps de profiter de ce paysage grandiose à mon plus grand plaisir.

DSC06796

Nous quittons l'eau quelques temps en prenant la galerie des marmites. Je suis étonné par les souvenirs qui me reviennent de ma première traversée. Je pensais qu'après avoir tant souffert, je redécouvrirai une traversée qui m'était inconnue mais non, pas mal de passages me sont familiers. Nous retrouvons un morceau de corde pas très engageant avant de retrouver l'actif. Je descends en premier et continue d'avancer avant de me rendre compte que personne ne suit. Je m'installe donc confortablement sur un petite banquette surplombant le ruisseau et m'endors paisiblement. Paisiblement pas tant que ça puisque le froid me réveille et à ma grande surprise je suis encore tout seul. Je rejoins donc les collègues qui étaient en train de changer le bout de nouille pas franchement réglo. Cette attente en a frigorifié plus d'un et notamment Fred qui, déterminé à se réchauffer, se met presque à courir. On continue notre progression jusqu'à ce fameux tunnel du vent qui, selon moi, n'en a que le nom. Deux fois que je l'emprunte, deux fois qu'il n'y a pas de vent. Par contre, une chose vraie, l'eau y est froide, très froide. A ce moment là j'envie Richard qui s'est intelligemment équipé d'une combinaison entièrement étanche. Et voilà, s'en est terminé de la partie aquatique. Nous continuons un peu de marcher avec les néop histoire de se réchauffer un peu avant de nous changer.

DSC06835

Arrivés dans une salle, nous nous restaurons et nous changeons pour la dernière longue partie de cette traversée, les grandes salles. A chacune sa particularité. La salle Lépineux, située en bas du puits du même nom, y a vu les premiers explorateurs du gouffre expérimenter des remontées sur treuil. Ce qui a tristement coûté la vie à Marcel Loubens. Une citation de Haroun Tazieff lui rend hommage un rocher. C'est là que Laurent demande, et à raison, à ce qu'on le prenne en photo devant cet endroit historique. Un beau souvenir riche en sens qu'il s'est offert là. Bon ça caille du coup on avance ! Nous arrivons dans le métro qui est toujours aussi long et surtout glissant. Viennent ensuite Quéffelec, Adélie, Chevalier et Verna ! C'est fou comment on enchaîne toutes ces salles aussi rapidement en une phrase alors qu'en réalité c'est beaucoup plus long. Et oui, nous en avons pris pour 5 bonnes heures de crapahut à monter descendre dans ces blocs et éboulis en tout genre. Enfin, nous y voilà, dans cette gigantesque salle de la Verna où les premiers explorateurs se croyaient dehors une fois qu'ils l'ont atteinte. Il ne nous reste plus qu'à rejoindre le tunnel et en finir avec cette traversée qui fut une réelle partie de plaisir quand on prend le temps d'en profiter. Une fois dehors, nous rejoignons le véhicule pour le retour à

DSC06847

Sainte Engrâce où la cheminée éteinte nous attend. Après une bonne douche, on se retrouve pour une très brève bière qu'Alexis et moi-même n'avons pas le temps de finir que tout le monde est déjà couché sauf Bertrand qui a du passer peut être un quart d'heure sous la douche.

Et voilà c'est terminée pour cette fois mais quel plaisir de remettre les pieds sous terre à la fois pour une telle sortie et avec une équipe très sympathique.

Nico

IMGP7966

IMGP7986

DSC06839

IMGP7922

IMGP7928

IMGP7947

IMGP7953

DSC06778

DSC06812

DSC06826

DSC06839

IMGP7905

Posté par bernosnicolas à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 décembre 2016

Basanberro, une cavité kilométrogène

Basanberro 2016

 

27/11/16

Participants : Hélène - Agnès - Éric - Alexis - Laurent - Louis

 

Rendez-vous au club à 8h30 pour récupérer un peu de matos et nous partons à 9h pour la Navarre. Nous passons par Ronceveaux pour atteindre Garralda. Nous posons les voitures au bout d’un petit chemin et on se prépare tranquillement. Après une marche d’approche de 5-10 minutes, nous arrivons à l’entrée de la cavité. Alexis installe l’échelle pour passer un petit ressaut. Éric et moi équipons les deux P10 (10 min de tamponnoir, moi j’ai plus froid !), c’est très intéressant car c’est la première fois que j’équipe. Petit sueur froide lorsque je descends en premier, mais mes nœuds ont l’air de tenir, ouf ! Le reste du groupe resté en haut nous rejoint et nous descendons dans le réseau actif. Nous allons ensuite dans « la galerie des Français » pour rejoindre la salle Leize Mendi. Elle est immense et on y retrouve beaucoup de concrétions différentes, les pauses photos s’enchaînent ! Nous mangeons donc dans cette salle, et nous décidons de poursuivre dans le réseau actif vers le « Rio Basanberro ». Alors qu’Hélène, Agnès et Alexis décident d’entamer le retour, nous continuons à descendre. A 16h30 la progression devient plus difficile, et nous décidons de faire demi-tour. En retournant sur nos pas nous récupérons nos kits-bag alourdis par 2-3 pierres !!

dans la galerie des français

la pause d'Hélène

la pause de Louis

dans la salle du Leize Mendi

Hélène, heureuse devant tant de beauté

le rio basanberro sur les grés

Agnès dans le canyon du rio Basanberro

le rio basanberro

Après avoir rejoint le groupe en bas des P10, nous sortons vers 18h dans la nuit noire, on ne sait d’ailleurs pas vraiment si l’on est dehors ou pas ! Retour au club 1h plus tard un peu fatigué, une petite bière et nous décidons de nous retrouver le lendemain pour nettoyer le matériel. En tout cas tout le monde semble très content de cette sortie, et il y a encore de quoi passer plusieurs heures dans cette cavité !

Louis

Posté par urkalex à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2016

Salles de La Verna - dimanche 20 novembre 2016

Agnès - Émilie - Hélène - Maider - Virginie - Youssra - Frédéric - Gabriel - Gilen - Michel - Serge

Depuis Garazi, avec une halte à Ordiarp, nous arrivons à Sainte-Engrâce vers 10:30.

Nous laissons les voitures au parking des spéléos puis montons à pied à la cabane Prébendé.

Séance habillage Séance portage 

Gilen nous donne un petit cours avant d'entamer la marche: repérage, géographie, et surtout histoire de La Verna, l'anecdote des spéléos qui se croyaient dehors dans le noir à 18 h en plein mois d'août. De là, nous ouvrons la porte en fer - tellement attirante pour ma part - puis accédons aux entrailles de la terre.

Séance bavardage Séance papotage filles

D'abord le tunnel, un petit quart d'heure à pied, avec deux mini haltes, l'une pour voir une entrée ultra-ultra étroite d'Arphidia (trou du robinet) qui fait faire demi-tour à plus d'un, sauf à nous, puis une autre entrée de la même cavité où le courant d'air nous fait la bienvenue.

Entrée d'Arphidia Bronzage plage de galets

Nous arrivons à la terrasse de La Verna. De là, nous apercevons grâce à nos lampes une petite statue, comme ces petites vierges qu'on peut voir accrochées aux grottes. Mais non! Ce n'est pas une statue de 20 centimètres, c'est un mannequin, et à taille humaine en plus, il fait 1m80 (plus que Virginie et moi).

Séance photo avec nos mannequins En équilibre sur un fil

Nous comprenons : nous nous trouvons dans une grotte éléphantesque.

Mais quelle chance. Qu'il est beau le ventre des Pyrénées. Biba Xiberoa ! (Oui, là c'est le cas...)

On revient sur nos pas après avoir fait connaissance des deux mannequins habitant la plage aux galets. Nous repartons vers la salle Chevalier. Quelques passages longés à la corde, des énormes rochers, on grimpe, on monte, on tombe, on se relève (la vie quoi !!). On s'arrête alors pour manger. Top chrono 10 minutes, il fait froid. Mais il y a du café chaud... Et un dessert est prévu pour le retour ? Mais, une pomme disparaît.

Hum, je crois que c'est par là ! Arrêt popotte

On se remotive pour continuer, on retrouve la température physique du début. On passe la salle Chevalier. On continue, on n'a pas envie d'aller à la maison. Un peu plus tard, on accède à un nouveau refuge : la salle Adélie. Magnifique antre ! Toute en arrondie, avec des frontières bien plus palpables que La Verna. On a envie d'y rester.

Bienvenue en terre Adélie Dans la salle Adélie

Pose finale en salle Chevallier TPST : 6 heures

Frédo qui fait mumuse !

Puis une pomme tombe du ciel, du chocolat surgit, Mayayou apparaît et nous sert de la bière, un magnifique banquet en perspective, et ce n'est pas fini, demain ils tuent le cochon chez Elichalt (trois en tout...).

Maider

Posté par sergeplanes à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2016

Harzubia

30.10.2016

Participants : Fred A, Jean-Philippe, Yoye, Iban, Virginie

 Pour changer de la vallée d’Ossau où nous sommes beaucoup allés ces derniers temps, Iban lance comme idée d’aller faire le canyon d’Harzubia à Sainte-Engrâce. C’est donc en direction de la Soule que nous allons pour cette sortie, par un temps splendide et une température estivale. Nous nous imaginons déjà nous rafraichir dans les vasques turquoise à cause de la chaleur.

DSCF6125

Au départ, comme nous nous en doutions le canyon est sec !! Vu qu’il y a des résurgences au milieu nous espérons que par endroits un peu d’eau coulera. Nous évoluons sur un bon rythme, facilité par l’absence d’eau. Nous désescaladons de nombreux ressauts ce qui nous évite de poser la corde un bon nombre de fois. Par contre, la contrepartie au manque d’eau c’est que nous avons super chaud! Tout se passe bien jusqu’à ce que nous arrivions à une première vasque. Alors pour la limpidité, la couleur turquoise et l’envie de s’y tremper, on repassera !! En fait, la vasque est remplie de feuilles (mais bon ça ce n’est pas bien grave c’est le jeu de l’automne), l’eau est noire et émet une odeur que l’on peut qualifier de nauséabonde. Nous essayons de la passer du mieux que l’on peut mais malheureusement il faut quand même s’y jeter avec de l’eau jusqu’au cou. Seul Iban, en tentant une escalade paraissant foireuse, arrive quand même à sortir son épingle du jeu et à passer au sec ! Quelle chèvre celui-là ! Mais en fait, ce n’est pas le pire. En fait cette première vasque c’est juste l’entrée, car le plat de résistance est encore mieux ! Un mini toboggan qui nous amène dans une grande vasque marron noire avec une odeur cette fois pestilentielle. Bref, en la voyant on se dit qu’en passant dedans on va forcément se choper un sale truc derrière. Yoye passe en premier afin de filmer notre déconfiture. JP qui passe en second, en arrivant dans l’eau, nous soulève quelques petits vers blancs filiformes, vous savez du genre petit parasite intestinal ! Youhou, ça donne vraiment envie de se jeter dans l’eau. Mais où est l’eau turquoise ???

réduite2DSCF6135

Après ce désagréable passage, la descente continue, toujours sans eau, souvent en désescalade et avec encore quelques petits passages dans de l’eau croupie. Nous arrivons au dernier rappel surmonté d’une arche, qui, il faut le dire, est vraiment esthétique,. Encore quelques mètres et nous arrivons à la confluence avec Inkaskubu où nous allons nous immerger afin de laver (c’est un bien grand mot) nos combis. Après ce psychologique bain purifiant nous arrivons aux voitures ravis de pouvoir quitter nos combis miasmiques (néologisme) dans lesquelles nous trempons depuis 2h.

réduite3Bon en conclusion, c’est un joli petit canyon mais qu’il faut vraiment faire quand il y a de l’eau (c’est dingue que je dise ça !!) car sinon, les passages dans l’eau croupie ne sont vraiment pas alléchants.

Virginie

Posté par tipianotte à 17:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 octobre 2016

Dimanche 16 octobre 2016 - Les Eaux-chaudes - Sortie Interclub à Laruns

Leize Mendi : Agnès, Hélène, Maider, Virginie, Iban, Philippe L, Luc, Serge

Autres clubs et CDS : Didier, Mathieu, Michel, Pierre Henri.

Quelques impressions du groupe des débutantes, mené d'une main de maîtres par Michel et Serge.

Pour rebondir sur l'article de Virginie, non de notre côté, nous ne considérons pas qu'il s'agissait d'une « petite randonnée souterraine sympathique » !…..Ce fut certes pour nous un vrai plaisir lorsque nous avons découvert ces cheminées tombantes, d'où jaillissait l'eau, ces dentelles de pierre, ces cavités aux formes étonnantes, ces petites vasques bien rondes remplies d'eau d'une limpidité magnifique. Cependant nous avons eu quelques longs moments d'appréhension, de fatigue et de désespoir parfois ...dans les parois où nous sommes restées bien longtemps à chercher comment cette fichue pédale pouvait fonctionner.

Je n'ai pas de repères de temps, de détails à vous communiquer, sur la balade en elle-même. On avait un peu la tête dans le guidon.................

PH et ses inévitables blagues tristes Fistuleuse géante

Le personnage donne l'échelle de la fistuleuse géante Les quatre cinquièmes du groupe sous la porte Mauresque

Alors « sympathique » très certainement ; mais on se l'est dit une fois en haut. Même avec les pieds dans l'eau froide du tunnel, le plus dur était fait et nous étions soulagées !

Je suis rentrée pleine de courbatures et de bleus, heureuse d'être passée par ces moments-là.

Donc vraiment une belle journée !

Les filles ébahies devant une vulgaire draperie. Michel examine de près une inscription P H F(?) L

Il y aura une prochaine fois, avec encore des difficultés sans aucun doute, quelques blocages aussi mais le plaisir est là,

Merci à Michel et Serge qui nous ont aidé psychologiquement, et physiquement à certains endroits !

Hélène

Posté par sergeplanes à 20:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 octobre 2016

Sortie inter-club à la grotte des Eaux-Chaudes

16/10/2016

Participants : Serge, Agnès, Iban, Hélène, Maider, Philippe, Luc, Virginie

 

Sortie inter club aux Eaux-Chaudes en vallée d’Ossau, proposée par le CDS 64 ce dimanche. Leize Mendi en force (eh oui !!), forte de 8 membres s’il vous plait !! Rendez-vous donné tôt pour un dimanche, à 7h30 à Garazi, pour un rendez-vous à 9h à Arudy. Nous retrouvons à 9h15, après s’être tapé 3 caves et 2 tracteurs sur la route, Mathieu, PH, Didier et Michel Lauga à Arudy pour se diriger vers les eaux soit disant « chaudes ».

Vu que nous avons 3 nouvelles adhérentes au club, décision est prise de partager le groupe Leize Mendi en deux. Un groupe ira dans le réseau fossile pour une petite randonnée souterraine sympathique (ça sera la partie du compte rendu de Sergio) et l’autre groupe partira dans la partie plus exigeante qui suit la rivière souterraine. Nous faisons tous la marche d’approche ensemble et nous nous séparons à l’entrée de la partie fossile. Serge ira donc avec Agnès, Hélène, Maider et Michel et l’autre équipe est constituée de Luc, Philippe, PH, Didier, Iban et moi-même. Mathieu ayant oublié ses affaires s´est juste assuré que nous pouvions passer par le tunnel. Nous continuons le chemin qui monte raide dans la pente (c’est bien un chemin de béarnais ça !!!) où le prochain pas est à hauteur des yeux !! Et nous arrivons enfin après une sacrée suée à l’entrée du tunnel de la Shem au-dessus de la centrale de Miégebat. Nous nous préparons psychologiquement à affronter une eau à, parait-il, 5-6 °C. Nous nous équipons tous en néoprène et une fois préparés entrons dans ce fameux tunnel qui, il faut le préciser, est assez austère.

L’objectif est d’aller jusqu’au siphon et de changer quelques cordes de main courante qui sont en mauvais état. Nous commençons notre progression par ce tunnel qui doit faire environ 500m avec de l’eau jusqu’aux genoux. Parfait comme cours d’aquagym !! Les isquiaux commencent déjà à se faire sentir !! Nous enchaînons par un P15 puis après le parcours suit constamment le lit de la rivière. Nous évoluons donc dans le cours d’eau, le quittons par moment pour y replonger ensuite. Un petit bief d’environ 15m nous fait sentir que l’eau est vraiment froide et nous sommes vraiment contents qu’il ne soit pas plus long !!!

La progression jusqu’au siphon nous prendra 2h30. On mange en vitesse car le froid nous prend vite puis on repart en sens inverse afin de ressortir.

Au retour, Iban change une longue main courante et c’est reparti pour un tour d’opposition, désescalades, marche en rivière, descente de puits, passage du bief, etc, etc…

On sort de la cavité à 17h30 après y avoir passé exactement 5h30. Cette cavité est quand même exigeante, avec des passages bien exposés. On ressort tous de là bien rincés. Par contre, nous qui avions peur d’avoir froid dans cette eau glaciale, nous n’avons jamais eu le temps de nous refroidir tellement la cavité est sportive.

Marche de retour tout en descente (trop facile) et là arrivés aux voitures nous pensions que Sergio nous aurait attendu gentiment mais personne pour nous accueillir !!! Quel goujat !! Il nous revaudra ça le bougre!!

Retour sur Garazi à 20h30. Bref, ce fût une bonne journée où nous avons quand même fait le tour du cadran. Mais ça valait le coup !!

Ah oui pas de photos, pas eu le temps!!!

Virginie

Posté par tipianotte à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]