Voyageurs des strates

26 avril 2017

Explo Sources de la Nive - mercredi 26 avril

Joël, Stéphane, Serge + un inconnu qui passait par là par hasard...

Nous sommes donc trois au départ de Garazi ce matin. On se prépare en buvant un café et direction Béhérobie. On s’équipe dans la fraîcheur du matin et c’est parti !

Bon, l’eau est toujours aussi claire, mais aussi, il faut bien le reconnaître, un peu beaucoup bien fraîche. On monte directement vers le méandre découvert la dernière fois. Serge et l'inconnu commencent à attaquer le caillou au pied de biche pour élargir le passage et on s’engage donc dans la galerie Agnès. C’est un peu étroit par endroit mais très joli tout le long.

On ne va pas bien loin au final (une cinquantaine de mètres tout au plus, et encore ; direction est – nord-est) ; la salle du fond est vraiment très belle. Tout au fond du fond c’est bouché par du sédiment… Et quoi après : point d’interrogation ! Une sortie supérieure : point d’interrogation. Par contre, pour ce qui est de rejoindre le Behia, vous pouvez passer vot’ ch’min m’sieurs-dames : sûr, c’est pas par là !

Joël, étonné devant tant de beauté...

Salle très joliment concrétionnée

Pour le retour, Serge part devant et commence à poser deux goujons pour pouvoir descendre au niveau du deuxième siphon. L’inconnu et moi le rejoignons et puis nous retrouvons Stéphane venu à notre rencontre.

Direction la sortie, nettoyage de matériel et pique-nique au bord du ruisseau. Tant qu’à faire dans les banalités, j’affirme haut et fort : il fait frais quand qu’on est tout mouillé quand même !

Détail de la salle

L'inconnu se prosterne devant tant de beauté

Question topographie, vous l’aurez sans doute remarqué, tout ça est très approximatif, c’est vrai… Il faut dire que le matériel de topo est resté bien sagement au local pendant tout ce temps : bref s’il est sale, endommagé ou s’il dégage une mauvaise odeur, ce n’est pas notre faute… Et il faut donc chercher un responsable ailleurs que chez les quatre participants à cette inénarrable exploration.

Ceci pour dire qu’une prochaine sortie sera donc nécessaire pour lever les susdites approximations topographiques. Mais il faudra alors, après l’avoir, au besoin, soigneusement nettoyé, réparé et désodorisé (1), ne pas oublier cette fois le matériel de relevé.

L'inconnu cherche la galerie "Agnès"

Pléthore de colonnes, stalagT et stalagM...

 

Pose d'un point double pour sécuriser un rappel à la descente 

Joël

(1) encore que le potentiel infâme sagouin responsable de cet hypothétique désastre devrait bien s’en charger lui-même s’il ne veut pas que le déshonneur, le remord et la honte le poursuivent, lui (ou elle) et sa descendance, jusqu’à la nuit des temps et bien au-delà encore.

Posté par sergeplanes à 15:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]


24 avril 2017

Relevé de faune - Gau Ainara - St Martin d'Arberoue

Philippe Arotçarena, Jacques Chauvin et Serge Planès.

L’objectif était de relever les 3 pièges mis en place il y a un mois.

Il a d’abord été procédé au nettoyage complet de l’entrée qui est maintenant totalement dégagée de ses ronces.

Collecte dès l'entrée On équipe proprement l'entrée...

Serge s’est attelé au ré-équipement complet de la cavité : remplacement de certains amarrages (trop anciens) et équipement plein vide pour les petits ressauts.

Ressaut de 5 mètres, 2 points pour la MC, 2 points plein vide Plat de spaghetti collé au plafond

Il est rappelé que bien que dénommée « grotte », cette cavité présente un profil assez raide (plusieurs ressauts de quelques mètres). Pentes raides et argile nécessitent la mise en place de mains courantes et un équipement complet pour le franchissement des ressauts.

Le ressaut, de près... Le même de plus loin...

Sur les 3 pièges, un s’est révélé inopérant : situé à l’aplomb d’un écoulement temporaire en hauteur non remarqué lors de sa pause. Et les écoulements ont « nettoyé » son contenu.

Les 2 autres sont plus intéressants. Ont été récoltés : 15 Diplopodes (Mille-pattes) et 10 Collemboles (petits Insectes). Quelques exemplaires sont assez remarquables : dépigmentation totale.

Ils ont été transmis au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris dont les spécialistes vont procéder à leur identification précise.

Dans la zone d’entrée ont été également récoltés 3 Araignées, 8 Isopodes (Cloportes) et 1 Coléoptère (Staphylin).

Pour mémoire, lors de visites en décembre 2016, avaient été récoltés dans la zone d’entrée :

Myriapodes :

Chilopodes : Lithobius (Lithobius) derouetae (Mille-patte très rarement trouvé en France).

Diploodes : Polydesmus coriaceus et Blaniulus dollfusi.

Coléoptères : Laemostenus oblongus.

Isopodes :

Oniscus asellus et Porcellio dilatatus.

Jacques

Posté par sergeplanes à 18:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 avril 2017

Canyon d'Harpea

Sortie du 08/04/2017

Participants : Adèle, Gilen

Cela fait un petit moment que je n'étais pas sorti en canyon, et le beau temps de ce week-end me donne des envies.

Pas grand monde n'est disponible pour samedi, mais Adèle, nouvelle adhérente au club, accepte de me servir de cobaye pour ma reprise du canyon cette année, pour sa première sortie club.

Fred ne me rassure pas en m'envoyant les niveaux d'eaux, et les différentes archives des fois précédentes où on l'avait fait. A priori, il va y avoir pas mal d'eau. Mais ça devrait rester raisonnable. Il passe nous voir au club, histoire d'encore plus nous rassurer.

On galère un peu au club pour trouver une combi à la bonne taille pour Adèle et on file vers Harpea.

P6060389

Et c'est parti pour la marche d'approche. Il fait vraiment beau, le paysage est super (comme d'hab), et surtout, pas encore de grosses herbes grasses et glissantes qui masquent le chemin de redescente vers l'entrée du canyon.

P6060390

On mange vite fait avant de commencer le canyon. Il n'y a pas trop. Suffisamment pour que ce soit sympa, sans qu'il y en ait trop et que ça devienne trop sportif.

L’image contient peut-être : plein air, eau et nature

Adèle est très à l'aise et très intéressée pour apprendre à équiper. Je profite que les conditions sont idéales, et qu'on ne soit que deux pour lui montrer deux ou trois trucs.

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air et eau

Le passage de la grotte est tout un peu impressionnant et relativement sympa, même si "la vague" ne va pas s'écraser en face.

L’image contient peut-être : plein air, eau et nature

Il fait vraiment chaud et la température de l'eau est super agréable. C'est un vrai plaisir de se mettre dans les vasques !

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air, nature et eau

A certains passages, quelques arbres sont tombés en travers et gênent un peu la progression... Il faut parfois passer dessous et je pense qu'avec plus d'eau, ça pourrait être limite.

Malgré le fait que l'eau coule jusqu'en bas, la dernière partie dans la rivière reste toujours longue et un peu chiante... Dommage.

Les sources de la Nive coulent beaucoup, ce qui explique le niveau d'eau vu sur vigicrue.

De retour au club pour déposer le matos, on file après sur Lacarre pour boire des bières tranquilles au soleil, avec Yann, le copain d'Adèle.

Journée de reprise du canyon bien sympathique, bien chaude parait-il que la dernière sortie à Pista...

Gilen

L’image contient peut-être : plante, arbre, plein air, eau et nature

 

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air, eau et nature

 

L’image contient peut-être : plein air, nature et eau

 

L’image contient peut-être : plein air et eau

Posté par le souletin à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2017

Km Korrika Leize Mendi

2/04/2017

Participantes: Maider, Lucie, Emilie, Hélène, Agnès, Denis, Virginie (désolée si l'accord de l'adjectif "participant" en choque certains, mais j'ai décidé que pour une fois la règle du masculin ne l'emporterait pas sur le féminin vu notre supériorité numérique. Ah ah)

Comme chaque fois, Leize Mendi a acheté un kilomètre pour la Korrika qui passait par là!! Après que Serge ait fait toutes les démarches auprès d'AEK pour nous inscrire et acheter ce fameux kilomètre, il nous a lâchement abandonné pour aller faire du vélo!!! Non mais sans rire, quel goujat!! Bon il avait quand même eu notre approbation pour aller pédaler!!

korrika

Bref. Donc ce n'est qu'entre filles du club (et ouais les gars va falloir vous y faire on commence à être nombreuses au club!!) que nous nous sommes retrouvées sur la route de Bayonne entre Ascarat et Ossès pour y courir notre kilomètre sous un temps plus qu'incertain. 11h40 pétantes, comme prévu, la Korrika arrive avec à sa tête un barbu avec une tête connue. Mais c'est Denis qui arrive depuis Uhart-Cize pour courir avec nous le km Leize Mendi. Donc je reprends, nous sommes finalement du club 5 filles et 1 garcon. Il sauve l'honneur des mecs du club. En bonne présidente, c'est avec joie  que je prends le témoin et cours devant avec le convoi et Jatun, le seul chien spéléo du département! Heureusement que ça ne dure qu'un km...

LeizeMendi Korrika

On arrive avec l'averse et je passe donc le témoin. Maider emportée par son élan, continue encore sur 1 ou 2 km.

Bon ben voilà ça c'est fait. Pas de photos, on avait rien pour en prendre mais j'vous jure qu'on l'a fait!!

Virginie

Posté par tipianotte à 20:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2017

Gau Ainhara - mercredi 29 mars 2017

Commune de St Martin d’Arberoue, quartier le Kolorotz et massif d’Erratze.

Serge Planès + Jacques Chauvin = 122 ans !

L’entrée de cette cavité ne « paye pas de mine ». Il faut vraiment bien connaître sa localisation pour pouvoir la trouver. Le premier « matériel » à utiliser est un sécateur afin de dégager les ronces de l’entrée.

L'entrée Une moitié des 122 ans

Le but de la sortie était de poser des « pièges » afin d’étudier la faune souterraine de cette grotte et de ce massif karstique. Ce karst est isolé et la cavité présente un développement (plus de 100 mètres) intéressant. D’autre part, il semble bien que cette grotte n’a pas reçu la visite de biospéléologues.

Le vélo de l'autre moitié des 122 ans Une combi rouge, ça rajeunit

La cavité est un peu raide et nécessite l’utilisation de cordes. D’ailleurs, nous avions sous estimé le dénivelé puisque la corde de 40 mètres et 2 échelles ne nous ont pas permis de toucher le fond.

Une bien belle cavité Recherche de bestioles

 

Bien que modeste, cette cavité mérite le déplacement : belles concrétions, formations stalagmitiques, coulées de calcite. 3 pièges ont pu être posés : ardi gasna pour attirer les petites bêtes et solution à base de propylène glycol pour les conserver.

 

Quand on vous dit que c'est beau ! Pose de piège avec de l'ardi gasna comme appât

Technique d'aspiration de bestiole... La sortie (même endroit que l'entrée)

Le relevé de ces pièges sera effectué dans un mois environ.

Jacques C.

 

 

 

Posté par sergeplanes à 21:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]


26 mars 2017

Entraînement ASV

Sortie collective organisée par le CDS 64 - Assistance Secours aux Victimes.

LM : Serge - Autres clubs : Christine, Maryse, Paul, Michel, Jérôme, Pierre Heni, Charles et Francis.

Nous avons parlé hypothermie, risques cardiaques, nous avons manipulé le téléphone Pimprenelle, nous avons mangé et travaillé au soleil.

Mise en bière

Test Pimprenelle

Que du bonheur.

Le journaliste de Sud Ouest en a été témoin !

 

 

 

Posté par sergeplanes à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2017

Canyon de Phista - Larrau

Agnès, Hélène, Iban, Fred - En initation : Adèle, Mehdi, Yan.

 Pas de texte.... que des photos piratées depuis Facebook !

3 2 

4 1

5 6

Posté par sergeplanes à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2017

SC3, ski et spéléo, la formule sympa

Sortie Spéléo le 20/02/17 pour déséquiper le SC3 à la Pierre Saint Martin

 

Participants : Alexis, Laurent et Louis

 

Cette sortie a été repoussée pour cause du mauvais temps et par manque de bras 15 jours plus tôt. Ce lundi matin c’est la grisaille sur la route en direction de la Pierre (par Saint Engrâce) mais dès que nous prenons de l’altitude nous nous retrouvons au-dessus de la mer de nuage !

Nous nous équipons alors au parking et Alexis nous distribue les forfaits de remontée, à 11h on atteint l’entrée du puits. 15 bonnes minutes sont nécessaires pour nous enlever le matos de ski et le cacher dans une tranchée sous la neige. La descente s’enchaîne assez vite (enfin je crois !) et nous arrivons en bas du puits du Beffroi à -300m. Alexis et Laurent déséquipent la corde du dernier puits alors que je commence la (longue) remontée, à vide, pour le moment ! Laurent me rattrape et me donne un kit déjà alourdi, ouf c’est une autre chanson, ça s’annonce plutôt physique cette remontée…

Au fur et à mesure que nous nous alourdissons, les cuisses chauffent, et alors qu’Alexis sifflote, je rage dans l’effort et sur le Padre qui me dit plus bas « tu devrais plutôt faire comme ça », « LIIIIIBRE ? » ou encore « pas trop mal aux bras ? » bref, le genre de phrases ordinaires qui rendent fou dans ces moments !

20170220_103648

20170220_104844

20170220_104919

20170220_105347

20170220_152242

 

Nous sortons à l’air libre dans un magnifique décor de montagnes enneigées vers 15h30, et nous chaussons les skis pour redescendre à la voiture.

Drôles de sensation sur les pistes, les jambes sont raides et les autres skieurs nous regardent avec grand étonnement !

Dernière étape lors de l’arrivée au camion, lover les quelques 500m de corde, ça aussi ça fait mal au bras, mais la bière et le soleil réconfortent !

Bref, une sortie verticale très sympa, et combiner ski + spéléo ça n’a pas de prix !

 

Louis

Posté par urkalex à 22:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Béhia

26.02.2017P2260004

Participants : Hélène, Agnès, Serge, Marine, Stéphane, Iban, Joël et Virginie

Ca faisait longtemps qu’une sortie spéléo n’avait pas regroupé autant de participants !! Huit personnes aujourd’hui pour aller descendre les premiers puits du Béhia. Le rendez-vous n’est pas donné trop tôt histoire que les personnes qui viennent de loin n’aient pas besoin de se lever aux aurores. C’est par un soleil grandiose que nous montons jusqu’aux premières estives de Cize pour rejoindre l’entrée du trou. L’avantage avec le Béhia c’est qu’il n’y a pas de marche d’approche. Et ça c’est top ! On ne transpire pas avant d’entrer dans le trou !!

On enchaîne les descentes rapidement grâce au professionnalisme des encadrants qui se mettent aux endroits stratégiques pour faire descendre les novices. Quoi ?  J’en fais un peu trop ? Bon bon d’accord mais on a vraiment réfléchi avec Iban et Serge à où se placer pour P2260014encadrer au mieux et en toute sécurité !! Pour Agnès, Hélène et Marine c’est une première concernant la descente de puits aussi hauts. Et du coup un peu impressionnant. Hélène, en descendant le P25, préfère se concentrer sur la paroi. On se demande pourquoi ? L’objectif d’arriver jusqu’en haut du P72 est atteint. Stéphane, Iban et Joël sont chauds pour le descendre. Donc Serge et moi on commence à remonter tranquillement avec les filles jusqu’à la base du P25 pour y manger. Petit miam puis on commence à remonter le puit. Histoire que l’on ne se P2260028_réduiterefroidisse pas, on avait posé 2 cordes pour faciliter la remontée. Allez plus que le P18 et c’est la sortie au soleil.

Après une bonne journée riche en fou rire il n’y a plus qu’à redescendre vers la civilisation afin d’y consommer quelques boissons à bulles.

Pour finir, petit conseil du jour pour Sergio : Si loin des yeux des filles tu te déshabilles, à tes pieds regarde si rien n’a chu près de tes eP2260034spadrilles.  

Posté par tipianotte à 22:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 février 2017

Sources de la Nive

Agnès, Hélène, Joël, Serge

Nous nous retrouvons ce matin, Agnès, Hélène, Serge et moi à 9 h 00 au local. Une petit café et une séance d’essayage de combis néoprène pour démarrer : ça dure un peu, nous passons chez Serge pour compléter les tenues et puis il faut aller acheter une poignée de piles.

Damned, les néoprènes ont rétréci ! Agnès aux manettes

 Nous prenons finalement la direction de Béhérobie et arrivons au parking vers 11 h 00 et aux sources vers 11 h 30. Nous nous embarquons sous terre, l’eau y est limpide et fraîche ; on traverse au rythme ballade et c’est très agréable.

Spéléolune et spéléolautre sont dans un ruisseau... Ouf, premier passage : ok

Joël suit de près Plouf plouf...

Au niveau du troisième lac, il faut nager pour atteindre une superbe pente glaiseuse que l’on remonte en s’accrochant à la corde à nœuds. Ça glisse, ça colle, c’est craspec comme on aime... 

Ça caille un peu.... 50 % d'heureux ?

Arrivé au sommet on jette un coup d’oeil au dernier lac en contre-bas puis prenons le chemin du retour en passant par la partie haute : festival de concrétions en tout genre, c’est très beau (voir photos de Serge). Agnès et moi nous faufilons dans un passage étroit, là encore magnifique.

Rhooooo, que c'est beau ! Encore plus beau !

La salle inconnue Et allez, c'est reparti...

 C’est vers 15 h 00 que nous refaisons surface après un petit détour par le petit lac d’entrée. 

 Séance nettoyage Séance casse dalle

La spéléo ça conserve, ça rajeunit même, non ? Séance retour au bercail

 Nettoyage du matériel à l’eau claire et pique-nique au bord du ruisseau et nous terminons la journée par un petit café à Estérençuby.

Joël

Posté par sergeplanes à 19:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]