Voyageurs des strates

17 mars 2019

DUO SUR ALTHAGNETA 16.03.2019

Au départ 635 places étaient disponibles, comme pour la sortie vtt de Serge, au final nous ne fûmes une fois de plus que 2. Face à ce constat, le programme a été « aménagé » avec une descente de plus grande envergure, Althagneta le fleuron de Ste Engrace.

La météo printanière de ce 16 mars nous confortait dans notre projet, il faisait doux et beau, même si les crêtes aux alentours étaient enneigées.

P1    P2

Restait à savoir si le niveau d’eau du canyon allait être compatible avec notre caprice de fin d’hiver. L’entrée du ravin était plutôt calme et paisible, le ruisseau était plus large qu’en été et la dalle-repère était légèrement recouverte. Après quelques discussions et hésitations, nous décidons de nous engager jusqu’au premier  échappatoire.

P3    P4

Une lumière magnifique et une première cascade en gerbe nous ont incitées à poursuivre cette descente. Entrés dans l’étroiture, l’ambiance a tout de suite changé, le caractère aquatique du canyon était évident et tout cela devenait encore plus excitant.

P5    P6

Les sauts n’étaient pas à l’ordre du jour, non pas qu’on n’aime pas, mais la température de l’eau nous incitait à ménager notre fougue, les arrosages et douches sous les cascades nous suffisaient largement

P7    P8

Au milieu de troncs bloqués et nouveaux d’après Gilen nous avancions avec précaution pour atteindre le moment tant attendu de la cascade de 35m à partir de la vasque suspendue. L’embâcle qui obstruait le premier rappel pour atteindre le départ de la grande verticale ayant disparu, la mise en place fut plus aisée même si l’eau très fraiche commençait à faire trembler nos mains. Ensuite…….que du bonheur et des sensations fortes.

Les petites gorgées de thé bien chaudes au milieu de ces cascades bien actives nous ont fait encore plus apprécier le spectacle. La suite était moins intéressante, avec des équipements bien vieillots (vivement que le rééquipement prévu par le CDS 64 cet été nous améliore ces passages), nous avons essayé de nous frayer un chemin pas évident car la hauteur d’eau ne nous permettait pas de passer partout. Malgré tout, au milieu d’un parterre d’ail des ours, nous avons réussi à atteindre le collecteur de Kakoueta.

P10

Après un déjeuner express, nous voilà partis pour rejoindre la partie touristique du secteur. Passages de blocs, mini chaos et glissades plus ou moins maitrisées étaient au menu, seul le débit plus important nous incitait à la prudence. Malgré tout nous sommes arrivés à bon port sans oublier le passage obligé sous la grande cascade de Kakoueta.

P11    P13

Le duo chanceux du jour, Gilen et Gérard.

 

Posté par fr3d0 à 21:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]


02 mars 2019

VTT sur Irouleguy et Guermiette

4 roues crantées, amenées par 2 sexas, par monts et par vaux, sur une vingtcinquaine de kilomètres non sans oublier quelques centaines de mètres de dénivelé.

80 % de piste, 19 % de goudron, 1 % de houblon.

Un peu entamé en montée Mais encore en forme...

 

Bon, pas trop rabougris les anciens, mais la montée a été plus difficile que la descente.

Jugez sur les photos.

Et ça monte toujours, dur, dur... Enfin la descente, et là, on a été bons et rapides...

Alors les jeunes, pourquoi n’êtes vous pas venus vous mesurer à nous ?
Peur d’être largués ?

Merci Gérard pour ce bout de chemin partagé.

Serge

Posté par sergeplanes à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2019

Journée technique neige et avalanche 24/02/2019

Participants : Fred A, Iban, Philippe A, Joël, Gérard et Virginie

Ce dimanche, Iban proposait de réviser ou d’apprendre les techniques pour rechercher une victime lors d’une avalanche ou bien la marche à suivre pour récupérer un équipier tombé dans une crevasse, ou encore les règles à suivre lorsque l’on progresse en randonnée sur des zones qui peuvent être sujettes à avalanche. Bref, une mini formation technique sur neige et randonnée. Que faire, comment et que voir ???

 

DSCF0781

 

Vaste question où nous étions 6 pour en débattre, tester, écouter, déconner mais en tout cas nous étions motivés. Nous sommes allés à la Pierre pour trouver la neige qui est bien remontée avec ces températures estivales.

DSCF0798DSCF0788

 

 

 

Nous avons commencé par de la théorie généraliste, de la recherche de DVA, avant d’enchainer sur de la réalisation de corps morts ou bien de champignons de neige afin de tester tout types d’ancrage sur neige.  

 

DSCF0795    DSCF0797

Nous avons pu constater que certains d’entre nous étaient plus lourds que d’autres…mais en règle générale la plupart des équipements mis en place ont tenu bon.

Virginie

 

Posté par fr3d0 à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2019

Photos à Haitzalde sup et Oustelegi

Sortie photos spéléo du 3 février 2019

Petite sortie en matinée avec Christophe et Eric. L'idée c'est de tester du matos photo dans Haitzalde sup et dans la mine d'Oustelegi.

Le résultat est en dessous, ou aussi sur ce lien:


Alexis

P1000452

P1000457

P1000461

P1000467

P1000487

P1000494

P1000519

P1000600

 

Posté par urkalex à 12:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2019

Sortie initiation à Betxanka

Sortie du 27/01/2019

Participants : Valérie V, Jérôme, Eve-Anne et Gilen

Beaucoup de personnes semblaient intéressés par cette sortie mais la flemme, les blessures et surtout la météo a eu raison de pas mal de personnes. Nous ne sommes plus que 4 à vouloir affronter les éléments qui vont s'abattre sur nous toute la journée...

 1

Le samedi, après avoir été se balader à Iraty, direction le club pour préparer les kits de matériels et prendre tous ce qu’il faut pour mes acolytes.

Le dimanche, rendez-vous donc à Mauléon à 9h30 sous une pluie battante. On file rapidement vers Betxanka, tout en oubliant de s’arrêter à l’abri pour préparer les baudriers, en oubliant la topo et le pain… Pas de quoi rassurer Jérôme et Valérie… On préparera les baudriers sous l’abri d’une station-service désaffectée…

 2

Une fois garé au pied du champ, en contrebas de Betxanka, on a de la chance… Il ne pleut quasiment pas. On se dépêche de vite monter à l’entrée du trou. Une fois là-haut, à l’abri de la cahutte, on profite d’une grosse averse pour réviser les manips sur corde.

 3

A la première éclaircie, tout le monde descend… Mais moi, pas de bol, je finis la descente sous la pluie. Comme je suis trempé, je ne prends pas trop le temps d’équiper confort le frac… C’est un peu court, faudra que je rééquipe à la remontée.

 7

On continue la descente, devant les cris d’exclamations des 3 autres. Le puit de Joly est toujours un peu chiant à équiper, avec comme d’habitude la dernière partie sous la cascade. On remonte la pente de glaise avant de faire la pause pique-nique…

 4

Sauf que là, je me rends compte que je me suis loupé en préparant les kits… J’ai oublié qu’une corde n’était pas en fixe… C’est dommage si près de la partie super belle, mais on est obligé de faire demi-tour…

 5

La remontée du puit de Joly se fait sous l’eau. Je décale la corde pour les autres pour qu’ils évitent la douche mais, moi, en dernière position, je finis trempé…

6

La remontée se passe sans soucis, Jérôme découvre les joies du déséquipement, des cordes qui se bloquent dans les échelles, d’être à bout de bras pour défaire une dev…

8

Dans le puits d’entrée, je remonte rééquiper le frac et me mettre à mi-hauteur pour aider les autres sur le frac. Bon, je ne suis pas fier de moi… J’ai pas mal galéré, juste par flemme de sortir le descendeur, à redescendre 1m50 en perroquet… La poignée neuve, ça n’aide pas…

10

Chacun remonte à son rythme, et les derniers, on finit par prendre la grêle…

La descente à la voiture se fait sans pluie, encore un coup de bol.

Même si on n’a aps été jusqu’au fond, les autres semblent ravis de leur sortie. On sera obligé de revenir !

Gilen

 

  9

11

12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par le souletin à 22:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]


04 janvier 2019

Vidéo du Bitet - septembre 2018

Rappel - rafraîchissement de mémoire, la vidéo du Bitet de septembre 2018.

Merci Jean Philippe...

Leize Mendi - Canyon du Bitet inférieur

Posté par sergeplanes à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2018

Gouffre des Charentais

Dans le but de trouver ce fameux collecteur d'Orion,un mail de Philippe Bussard retrouvé par hasard,m'incite à reprendre cette cavité très bien placée sur le cours d'eau situé quelque part en dessous.IMGP2866 - copie

L'objectif du jour est de sécuriser l'entrée ou un énorme bloc bouge et menace de partir.Vu que nous avons planté un spit dessus,ça serait bête de jouer à la roulette russe.Le deuxième objectif est d'aller dans le réseau - 82 pour juger de l'ampleur d'une éventuelle désobstruction.Un vent du Sud impressionnant souffle en altitude et nous apprécions aujourd'hui d'être plus bas dans la fôret.

Nous attaquons l'extraction du bloc menaçant de partir et cette tache va nous prendre plus de temps que prévu car de coincement en coincement,il refuse d'aller voir plus bas,mais notre acharnement paye et finalement l'entrée est sécurisée.IMGP2875 - copie

Valérie attaque l'équipement de la cavité qui est principalement verticale,P 34, P10,R 2,R 3,P 20,et P 12.IMGP2901 - copie

IMGP2903 - copieArrivés en bas de cette branche,nous constatons que la désob va demander beaucoup de temps et surement des moyens très percutants et nous décidons du coup de ne pas laisser équipé et de nous consacrer plutôt à la branche - 111,objectif d'une future sortie.

Retour tranquille vers la surface et descente paisible vers la voiture.

Valérie,Alexis,Philippe.

Posté par aven à 11:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 décembre 2018

grotte de la Séquette

Sortie spéléo d’initiation à la grotte de la Séquette(vallée d’Aspe, Lées Athas), avec le FAM Bizideki de Larceveau et le foyer de vie d’Accous. Lundi 3 décembre 2018

 

Participants : Isabelle, Ilya, Stéphane, Antoine, Jean Michel (éducateur à Larceveau), Jordan (éducateur à Accous), Alexis (Leize mendi)

 

Cette année, nous nous déplaçons en vallée d’Aspe, à Lées Athas, pour une sortie spéléo dans la grotte de la Séquette. Les résidents du foyer de vie d’Accous sont presque à domicile. On se retrouve à 10h30 à Accous, puis on se déplace, avec moins de véhicule, en direction de la grotte de la Séquette.

Après avoir enfilé la combi,le casque et l’éclairage, nous attaquons la marche d’approche tranquillement. Stéphane prend le temps et apprécie le paysage. Sur la fin de l’approche, dans la partie raide, je mets en place des cordes pour faciliter la progression. C’est bien glissant … Jean Michel, qui a un œil bien affûté, devine une sente moins pentu qui semble revenir sur le chemin principal.

Quelques petites consignes et on se faufile dans l’entrée. Tout roule même pour Stéphane qui fait sa première sortie spéléo. On passe discrètement à côté de quelques petits rhinolophes puis on continue la progression dans la galerie supérieure. Ilya n’est pas à l’aise avec quelques passages en hauteur, mais en le motivant, il réussit à franchir ces difficultés. Un peu plus loin, je me positionne dans une fissure pour éviter des glissades et on arrive à la chatière en hauteur. Chacun se positionne. Jordan donne un coup de main pour la montée. Je les réceptionne à la fin de la chatière et Jean Michel les accueille un peu plus bas. Ils s’en sortent très bien et chacun fait preuve d’une souplesse exceptionnelle pour négocier la sortie de la chatière. Dans la salle de la cascade, on prend le temps d’observer les niphargus présents dans une petite vasque et on se dirige vers l’amont pour mieux voir la cascade. Le débit est très faible, toute l’eau part dans le tuyau de captage. Du coup, on emprunte la galerie inférieure pour continuer la visite. Quelques mètres de ramping sont nécessaires pour déboucher de nouveau dans une jolie salle. A cet endroit c’est la pause bien méritée. Jean Michel sort de sa besace, quelques gâteaux bien appréciés. On admire ensuite la salle avec ses belles concrétions blanches avant de continuer la galerie inférieure. On s’arrête avant que ça ne devienne trop étroit. La traversée n’est pas au programme, on revient donc sur nos pas, mais en faisant une variante qui nous ramène à la vasque des niphargus. La chatière se présente à nouveau. Antoine ne voit pas trop comment la négocier, il essaye la tête et les pieds en même temps, autant vous dire que ce n’est pas la meilleure solution … Isabelle lui fait une belle démonstration et Antoine enchaîne le passage sans problème.

Il ne nous reste plus qu’à rejoindre la sortie. On a passé environ 2h15 sous terre. La sente repérée par Jean Michel est effectivement bien moins raide, on évite donc pas mal de glissades pour revenir aux voitures.

Un bon pique nique (à l’heure espagnole ...) en guise de récompense du côté d’Accous et chacun repart de son côté !

 

Alexis

DSCF6231

DSCF6234

DSCF6236

DSCF6239

DSCF6240

DSCF6241

DSCF6242

DSCF6243

DSCF6246

DSCF6248

DSCF6250

Posté par urkalex à 12:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 décembre 2018

Prospection sur Ydopil

Retour sur Ydopil avec 3 objectifs,redescendre dans le Y 105 afin de lever le doute sur la possibilité de continuer l'explo dans ce gouffre,retrouver l'entrée du Y 1 ,et prospecter la zone.

Ne me souvenant plus trop quel chemin il faut emprunter pour acceder au Y 105,je ne suis plus revenu dans la zone depuis un bon moment déjà,nous attaquons par le sentier le plus évident.C'est en fait celui qui passe devant l'entrée de la grotte aux Ours et nous nous retrouvons trop à gauche de l'objectif recherché.Du coup,nous retrouvons le sentier menant au Y 1.J'étais persuadé que ce gouffre était situé au bord du sentier et je ne retrouve pas l'entrée.Je m'acharne à un endroit croyant reconnaître le coin,et pensant que l'entrée a été rebouchée,mais force est de constater que mes souvenirs me font défaut.

P1030867C'est Alexis qui retrouve l'endroit décalé d'une cinquantaine de mètres par rapport au chemin.Le caillou balancé dans le P 40 d'entrée nous signifie que nous sommes au bon endroit.

Direction maintenant le Y 105 qui est plus facile à retrouver malgré la végétation dense constituée d'une multitude de jeunes hêtres.

P1030880Nous descendons à deux dans la cavité et constatons rapidement l'abscence de courant d'air et le boulot énorme de désobstrution qu'il y aurait à faire.Dommage car le trou est idéalement situé à la verticale d'un gros puits remontant dans le Y 1.Olivier avait dit vrai.

Il nous reste pas mal de temps et nous partons prospecter cette superbe zone d'Urkulu.

Nous repassons une dernière fois dans le secteur du Y 1 et Alexis en bon découvreur de cavité en découvre une.P1030878

Il s'agit d'une faille descendante et les cailloux jettés dans l'entrée ont l'air de descendre pas mal.

Après avoir nettoyé le départ du puits,Alexis s'attaque à deux gros morceaux qui partent plus bas.Il peut du coup effectuer la descente en sécurité.Malheureusement,les blocs ont quelque peu bouché la suite qui se présente sous la forme d'une faille qui plonge.Nous serons obligés de revenir avec des moyens plus percutants.Un bon signe cependant,c'est la présence d'un net courant d'air.P1030870A poursuivre.

Alexis,Philippe.

 

Posté par aven à 15:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Un gouffre sur Ydopil

Sortie spéléo du 6 décembre 2018

Participants: Philippe P, Alexis

Nous retournons explorer le gouffre aperçu la semaine dernière sur Ydopil. Pour faire une marche d'approche assez cool, on se gare au col d'Azpegi. On retrouve assez rapidement l'entrée et j'équipe le puits sur des arbres. Une fois en bas, la suite se présente sous la forme d'un ressaut de quelques mètres, plutôt "estrechos". Mais on voit que plus bas, ça s'élargit. Je bataille pas mal en dégageant quelques cailloux pour descendre et aussi pour anticiper sur la remontée qui risque d'être merdique. Philippe me précise qu'il est en possession du bureau et du martin. Du coup, je m'y engage, on verra pour la remontée. Plus bas, c'est pas large longtemps, je fouille à doite à gauche mais pas de suite évidente.

Pour remonter, comme prévu, ça coince ! pas de prise de pied c'est la misère. Philippe me passe ses outils et je désob en éclatant un vieux morceau de tronc coincé (c'est toujours mieux que dans du caillou !). Maintenant c'est bon, je rejoins Philippe et on mange un morceau au soleil.

On profite de la météo plutôt sympa pour prospecter sur cette zone. On passe devant l'entrée de la grotte aux ours qui exhale un bon courant d'air aujourd'hui. On essaye aussi de repérer le porche effondré qui a servi jadis d'entrée pour les nounours et nos ancètres. Quelque chose y ressemble vaguement, on suppose que c'est bien ça, mais déception, on s'attendait à quelque chose de plus spectaculaire.

Pas d'autres découvertes notables le reste de la journée, on retourne au club pour boire une bière.

Alexis

l'entrée de la cavité

Philippe, éblouissant, en bas du puits d'entrée

Posté par urkalex à 15:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]