DSCN1863Aujourd'hui, direction Elhursaro pour aller revisiter deux trous situés sur cette zone.Mes compagnons de cordée sont Serge et Henri et mon fils m'accompagne pour une petite initiation tranquille.

Après avoir repéré le premier trou, l'EL 5, et respecté la coutume ,c'est a dire ,de dire bonjour au berger du coin, nous nous dirigeons vers l'entrée de la grotte en trouvant au passage l'entrée d'une autre cavité, l'EL 8,phénomène remarquable, car il s'agit d'une émergence située a 1040m et dont le débit est constant meme en ce mois d'Aout.

L'entrée de l'EL 5 alias la grotte d'Astate est en fait une ancienne sortie d'eau, celle ci sortant a l'heure actuelle 40m plus bas.La principale raison de ma visite est que, lors de la consultation de l'inventaire, j'avais noté un commentaire qui signalait un violent courant d'air au fond.Or, au fond, nous avons constaté d'anciennes traces de désob, mais de courant d'air point.Il serait peut etre interressant de revenir lorsque la petite rivière qui sort 40m plus bas est a l'étiage pour voir si a ce moment la ,le courant d'air n'est pas revenu.Sinon, rien de particulier,belle petite cavité de 30m de développement.A noter la présence d'une petite chauve-sourisDSCN1878.

La journée n'étant pas trop entamée, nous nous dirigeons maintenant vers l'EL 45 ou gouffre Castillon.Le retrouver n'est pas trop difficile et la présence d'une petite plaque avec ses références et le nom du Ziloko Gizonak, nous confirme que nous sommes au bon endroit.L'entrée est bouchée par de grosses pierres, en revanche, les spits sont apparemment très récents, signe que des spéléos sont venus ici récemment.Le départ du puits est très étroit, heureusement,Henri a ammené tout ce qu'il faut pour en faire un endroit presque agréable.DSCN1902

DSCN1906Serge équipe et nous nous retrouvons au bas du puits de 10m pour continuer l'explo.A gauche, le méandre s'arrete vite sur un siphon impénétrable.La suite est a droite dans un joli petit méandre accompagnés par un petit cours d'eau.Malheureusement,nous sommes arretés au bout de 80m par une étroiture au ras du sol, c'est a dire de l'eau ,ou je vois mal comment les gars ont pu passer! ou alors, ils n'avaient pas mangés depuis deux mois, et encore !

Dommage ,nous aurions bien aimés continuer un peu plus loin dans ce réseau qui se prolonge normalement sur 600m.Retour a la surface sous un temps magnifique entre les grimpeurs a gauche, les bergers et leurs moutons a droite et les Arbailles en face.Y a pire comme vision !!

Au retour, nous nous arretons sur la route d'Arnéguy ou Henri avait repéré un porche la dernière fois.En fait, il s'agit d'un abri sous roche sans interet.

L'interet vient de la zone qui est apparemment, d'après Henri,.riche en quartzite, pyrite, malakite, et autres pépites.

Participants :Serge P, Henri L, Philippe P, Joss P.

PS: Après avoir recompulsé la topo Serge , j'ai un doute sur l'étroiture qui nous a arretés.Regarde bien sur le bouquin page 85, j'ai l'impression que les petits traits en pointillé représentent le chemin a suivre.Donc, au niveau du ressaut de 2m, il fallait monter dans le méandre pour shunter l'étroiture du bas.A revérifier un de ces jours.Dire qu'on a rebouchés en haut !!