Sortie VTT : Jusqu’au bout du câble !

DSC04507

Lundi 19 février 2007

Participants : Barnetche Christian, Planès Serge, Vincens Denis

Nos 3 vélos sont briqués, les pédales vernies, les pneus surgonflés, les selles polies, les bidons pleins, les câbles tendus (peut-être trop…), les casques ajustés, les gants enfilés, les cuissards moulés … bref, à 10h, Catherine nous lâche dans cette nature hostile, balayée par les vents froids et désertée par les pèlerins ! Nous sommes à la croix d’Urdinare entre les ombres glaçantes des redoutes d’Urkulu et de Château-Pignon.

Il fait super beau, mais à

1230 m

, le vent nous pousse de ses grands airs. Alors, on monte sur nos grands chevaux et, une fois passé le col de Leizar Athéka (

1300 m

), on découvre la joie du VVT sur neige. L’étonnement laisse vite la place aux grommellements : la neige colle aux pneus et nous scotche, enfin, surtout un de nous, enfin, c’est ce qu’il nous a dit pour justifier son retard… On se laisse glisser vers le col d’Arnosteguy pour passer la frontière.

Une halte s’impose pour admirer les cromlechs de Sorholuze.DSC04510

En parlant de halte, pour ça il faut des freins. Et c’est là qu’un de nous s’écrie : « Poussez-vous les chevaux, je suis à fond sur le câble !! ». Au premier replat, un resserrage s’impose.

Après une descente goudronnée, comme savent si bien les faire les espagnols, on s’est permis une visite des ruines de Fabrica de Orbaizeta, en suivant le guide s’il vous plait. Mais à

800 m

, nous avons toucher le fond du parcours : il faut remonter, en longeant le GR11 vers le col d’Orion (

970 m

). Nous laissons le Mendilaz et ses

1335 m

sur notre gauche, celui du frein avant, celui du fameux câble, pour dévaler vers le barrage d’Irabia (

820 m

). Du haut de l’ouvrage, nous partageons nos 2 sandwichs (to, y’en a un qui aurait oublié le sien ?) et posons pour la photo de familleDSC04512. Le tour du lac ressemble plus à une partie de trial et les passages de ruisseau ne sont pas la spécialité du trio.

Nous arrivons enfin à 16h à la voiture déposée la veille à Egurgi (

850 m

). Au retour, par le col d’Errozate, nous admirons à l’Ouest la vue sur le Labourd ensoleillé et à l’Est le parcours que Christian affrontera lors de l’Euskal Trail…

Un bon graissage de câble pour les uns et un bon achat de vélo pour un autre !DSC04515

Denis