Un complément au compte rendu de l'exercice secours de ce week end.

Dimanche 18 mai 2008 - GLG - (Gouffre de la Limande Givrée) Urkulu

Henri Lalanne, Olivier Delord, Pierre Garat (GSO), Serge Planès

En ce dimanche de lendemains qui déchantent, là où l’expression « boire jusqu’à plus soif » ne veut rien dire puisque l’on a toujours soif, les levers des corps sont laborieux, les têtes  hirsutes, les langues pâteuses et les blagues tirées par les cheveux.

Au compte gouttes, les uns émergent, les autres boivent un café, pendant qu’un troisième compte en double les bouteilles vides autour des braises d’un air songeur, étonné mais admiratif.

Les 8 rescapés de l’entraînement secours de la veille décident tout simplement de ranger le matos. Ils ont tellement bien travaillé hier que le professeur décrète que l’interrogation écrite est reportée au mois de juin.

Brave professeur.

Tout le monde se salue, se congratule, à bientôt, merci pour tout.

Fort déçus de ce remballement précoce et de ce départ précipité vers d’autres cieux, Olivier, Pierre et moi décidons d’aller tâter du Gouffre de la Limande Givrée à quelques jets de bouteilles vides plus loin.

SUNP0003Après un déjeuner rapide avec les restes de la veille (banane-mayonnaise, chips-sauce bolognaise froide, tomate-cake) nous nous faisons aussi fins que possible pour nous enquiller dans la cavité glacée jusqu'au niveau du dernier tir.

Là, nous réussissons à faire dix mètres de première, mais très vite nous perdons le courant d’air dans un chaos impénétrable. Nous tentons bien chacun à notre tour un passage en force assez fin vers le bas, mais en vain.

Très vite après, nous nous extirpons de la bête non sans quelques difficultés car nous étions descendus quasi à poil. Pas de corde, pas de baudard, juste un bout de ficélou au cas où. Et cas y a eu, donc ficélou, besoin y a eu !

Nous sortons toujours enchantés par les charmes de cette zone boisée. Changés et prêts à partir, alors que nous descendions dans la vallée, Henri (de La Bastide) nous rejoint.

Palabres et palabres, cueillettes de champignons douteux et les voilà partis pour une autre explo, une vallée plus loin, vers Y 701, ici aussi pour analyser le travail de mineur effectué la semaine passée, mais là j’étais déjà parti chez moiSUNP0004.

Quel beau week-end.

Serge

n complément au compte rendu de 'lexercice secours de ce week end.