Canyon d’Harpea – Estérençuby - Dimanche 31 août 2008

Participants : Olivier Delord, Laurent Dupeyron

Arpea15Après avoir passé une bonne partie du week-end sur la côte dans la mer encore chaude, l’envie de rincer le sel est forte, ça c’est pour le prétexte, ajouter une envie de tâter de la corde, et une pincée d’horaire décalé, voici les ingrédients d’une bonne sortie décidée au dernier moment courte réussie. Surtout que – honte sur nous – nous ne connaissions pas le dit canyon qui pourtant est à deux pas de chez moi ! Nous voilà donc en bas des Sources de la Nive en train de nous équiper et de nous charger de tout le matériel nécessaire pour partir sur le GR10 qui longe le canyon par le haut et qui mène au col d’Errozate. A bonne allure, les néoprènes sur le dos, nous transpirons abondamment pour arriver aux ruines de Guerestey pour attraper une sente invisible cachée par les grandes herbes et qui nous amène directement au début de la partie sportive du canyon. Equipés, baudriers, casques, c’est parti, il est 18h.Arpea8 L’eau est très claire et pas très froide, le débit est bas en cette fin d’été. Nous trouvons vite le premier rappel (6 petits mètres), puis c’est une succession de verticales plus ou moins arrosées qui s’enchaîne. Peu à peu la gorge se creuse et l’eau a crée de belles formes dans la roche tandis que la végétation est présente partout. Plus nous avançons et nous sommes surpris par la succession de petits rappels sympas, nous n’en avions pas vu autant sur la topo. Et puis le débit d’eau baisse de plus en plus jusqu’à ce qu’elle disparaisse complètement dans les fissures et pertes du lit. La fin du canyon se fait à sec jusqu’à croiser la résurgence de le Nive où l’eau y est beaucoup plus fraîche ! Retour à la voiture à quelques centaines de mètres vers 19h. La plus grande verticale fait 10 m ce qui en fait un canyon d’initiation intéressant et sans trop de risque. Des équipements fixes sont partout en place mais parfois un peu vieux. Par contre à éviter en crue car des cascades peuvent s’avérer très dangereuses avec un niveau d’eau élevé ! La particularité est que les vasques des verticales sont profondes mais nous ne connaissions pas les endroits où les sauts sont possibles, il va falloir vite le refaire pour tester ça !Arpea3

Olivier