Afin de finir l'été en beauté,Serge nous avait programmé cette classique du massif d'Urkulu,j'ai nommé,l'EL 71.

Je n'avais pas encore eu l'occasion de découvrir ce trou,mais j'en avais pas mal entendu parler.Aux dires de Serge,la plus belle cavité du massif.C'est donc avec enthousiasme que je pars de chez moi ce samedi.

Nous nous retrouvons sur le parking du club aux alentours des 9h.Nous sommes sept,ce qui est bien pour une fin Aout compte tenu des vacances,des blessés (bon rétablissement Laurent ) et de ceux qui travaillent (il en faut bien ! ).

Montée en direction d'Elhursaro,le jeu consistant a éviter les pélerins de Compostelle répartis des deux côtés de la route.20mn de marche d'approche nous conduisent au bord de l'entrée.

IMGP1440Il est midi quand nous nous engouffrons dans la perte.Nous ne serons pas genés par l'eau aujourd'hui,le temps est beau et sec.L'entrée est un petit boyau étroit et malsain.Heureusement,nous arrivons rapidement au sommet d'un petit puits.Le gouffre n'est pas large,et la station debout est rarement possible.

Après avoir franchi le méandre des crapauds,nous arrivons devant une étroiture basse ou il faut s'allonger de tout son long.Par chance,il n'y a pas trop de boue aujourd'hui.Ce long crapahut nous permet d'arriver dans le plus bel endroit de la cavité.IMGP1470Ici,l'emerveillement est de rigueur,le concretionnement est absolument magnifique et l'on reste ébahi devant une telle réalisation de la nature.Tu avais raison Serge,c'est vraiment la plus belle cavité d'Urkulu ! esperons qu'elle le restera a jamais.IMGP1472

Nous continuons notre chemin,passant sur et sous les blocs.Par endroit,certaines lames de roches sont décollées de la paroi,incitant a réfléchir a deux fois a l'endroit ou l'on pose les pieds.La dernière verticale longe la cascade de la salle du même nom.Quelques dizaines de mètres plus loin,un boyau humide nous annonce la fin du gouffre.C'est le siphon.IMGP1478Nous sommes a - 160m sous le ravin d'Oillaskoa.

Au retour,nous nous arrêtons encore quelques instants pour admirer le foisonnement d'excentriques.D'un autre côté,on se le mérite,car c'est une cavité dont on ressort genoux et coudes explosés !

Serge,tu avais dit que c'était la dernière fois que tu venais ici,mais je pense que l'on ne peux pas jamais dire jamais avec l'EL 71.

Serge,Eric,Denise,Thomas,Benat,Fred,Philippe.