Ce week end se déroulait le traditionnel exercice secours annuel.
9h ce samedi matin.Je reçois un appel de Serge,il faut se rendre pour 14h sur la Pierre St Martin,une personne à fait une chute vers - 300 dans le gouffre des Bourrugues alias le B 3.
Je charge tout le matos et à 14h01,j'arrive à la station.J'y retrouve Serge,Alexis et Fred.
Direction le PC afin de s'enregistrer et de savoir dans quelle équipe on est.Par chance,nous composons tous les quatre l'équipe 7 et Serge est notre chef d'équipe.Malheureusement,Alexis nous quittera un peu plus tard pour intégrer l'équipe 8.
Notre mission est d'équiper le P40 qui fait suite au P 74 et le départ est prévu à 21h.
Nous partons finalement un peu plus tôt,vers 20h.
La chose plaisante ici,c'est que le trou est à peine à 5mn de marche du PC.
30mn plus tard,nous sommes à - 103 au départ du P 40.Serge part en reco dans le puits afin de mettre au point l'équipement de remontée.Au vu de la topo,nous avions prévu une grande corde de 60m pour faire remonter la civière,mais la configuration des lieux ne s'y prête pas du tout.En fait,ce P 40 est assez tordu et nécéssite plutôt des bouts de corde.Au final,je crois que cinq ateliers différents ont dû être installés.
Serge gère tout ça de main de maître et finalement nous sommes prêts lorsque la civière arrive.
Après un appel désespéré de l'équipe en dessous de nous,Christine,recherchant quelqu'un de pas trop léger,qui a dit un gros !,je pars plus bas vers - 200 afin de faire un contrepoids.
Les heures passent,la civière remonte doucement,je l'accompagne un moment dans le P 40 ou les passages ne sont pas trop larges en essayant d'éviter à Charles le passager d'aller se cogner la tête un peu partout.
A la base du P 74,tout le monde fait une pause,même le blessé dans le point chaud qui a été installé.
La fatigue commence à se faire sentir ,il doit être 3  ou 4 heures du matin et il reste encore toute l'évacuation au dessus,c'est à dire le P 74 et le P 30.
Le manque de personnes nous oblige a rester dans les puits pour gerer l'évacuation et c'est finalement vers 9h du matin,après 13h sous terre,que nous ressortons de la cavité,Alexis fermant la marche.
Comme d'habitude,ce fut dur ,mais il en reste au final un super moment passé avec des copains dans le froid d'un gouffre de la Pierre.
Le seul regret vient du fait que nous n'ayons pas été plus nombreux le Leize mendi.Vous ne savez pas ce que vous loupez les gars !

Serge,Alexis,Fred,Philipe.