Mercredi 27 octobre 2010 – Souterrain médiéval – Labadens (47)PHOT0169

Catherine, Séverine, Guy et Serge

Mon frangin, comme toujours quand je viens en vacances en Lot et Garonne, me trouve toujours quelques trous ou curiosités underground à découvrir. Aujourd’hui, c’était un abri souterrain, daté du 15ème ou 16ème siècle, vachement grand, pouvant accueillir plusieurs personnes, une dizaine, mettons, en cas d’invasions barbares.
On est descendu par un escalier qui s’ouvre dans le jardin potager d’une improbable ferme du 16ème située commune de Labadens. PHOT0167
L’aspect artificiel du creusement a été attesté par l’archéologue qui était avec nous (Séverine) qui observait chaque parcelle de paroi.

 

 

 

PHOT0159PHOT0173


La surveillance de l’ennemi était assurée par des meurtrières d’où l’on pouvait surveiller les assaillants.
De plus, le cheminement (multi branches) dans le souterrain nous a amené à l’aplomb du puits, cheminement qui aboutissait à une autre sortie (aujourd’hui bouchée) en bas de la colline. Vaillants les cul terreux en ces temps-là !

PHOT0170
Plus loin, nous sommes allés voir une curieuse pierre d’achoppement triangulairePHOT0174 juste en bordure d’un bassin d’eau coïncidant avec la base du niveau calcaire des ces collines au sommet desquelles on trouvait, contre toute attente, de l’eau, comme l’attestent effectivement les nombreux puits creusés sur ces collines.
Il est probable qu’à l’époque de ces âges farouches, des gens comme Henri Lalanne, avec leur baguette de noisetier, devaient arrondir leur fin de mois en arpentant les collines arides du val de Garonne dans l’espoir de trouver de l’eau.
Remarquez, ils n’avaient pas le choix les bouseux, car le seigneur du lieu, en cas d’échec du sourcier, violait puis pendait haut et court leurs femmes, puis leurs enfants, un par un par, les tripes à l’air, ouvertesPHOT0171 à coups de genou, jusqu’à ce que l’eau jaillisse à la source creusée.

Condamné à réussir, ça coule de source. Hi, hi, hi.

Une belle journée.
Serge