Samedi 12 et dimanche 13 février 2011 – VTT en Garazi

Leize Mendi : Claire, Bernard, Denis, Philippe, Serge.
Invités : Didier, Didier, Jean Marie, Pascal, ThierryDSCN2000

Tout a commencé par un doute en ce samedi midi où j’accueillis mes amis vététites sous une petite pluie fine. Un affreux doute.Le premier doute de la journée, à peine arrivé, on doute :
L’apéro avec olives ou sans olives ?
Finalement, on a tranché…… le saucisson.
On démarre vers 13 h 30 juste après le café.
Après 10 ou 20 coups de pédales, nous attaquons quelques passages sympathiques que tous ne connaissaient pas.DSCN2003
Uhart-cize – Lasse – Anhaux – Guermiette – Baigorri – Irouleguy et retour Uhart Cize.
90% roulable, 30 km de piste et route, 500 m de dénivelé environ, mais 100% de bonheur, enfin les quelques rares instants où l’on reprenait notre souffle.
L’opération « mise en jambe » c’est poursuivie par une séance de taste-bière suivie d’une séance de taste-gastronomie locale chez Changala.DSCN2005
Que du fait maison, à part l’Irouleguy qui était fait « maison d’à côté ».
Nous nous couchons extrêmement raisonnablement à 22 h 30 !

Dimanche : opération « jambes mises »
Départ à l’aube vers Bidarray (9 h 00).

A 9 h 40, premier coup de pédale via le GR10 où l’on a eu droit à quelques franchissements techniques, puis un franchissement plus psychologique à la ferme Bernatenea où le propriétaire local et moi avons eu quelques mots en basque, l’un vociférant qu’il était interdit de passer en VTT ici, l’autre qui lui soutenait que ce sentier était public.DSCN2022 DSCN2010DSCN2015DSCN2008

Finalement son chien lâché a mis fin à la conversation aussi vite que mes jambes ont pu entraîner mes pédales vers mes amis déjà bien loin, au-delà du risque.
Encore un franchissement hydro-technique, encore une crevaison de Bernard avec son vélo neuf.DSCN2018
Piste d’Arritzakun, le village abandonné puis montée assez pénible vers la benta Burkaitz puis le col de Veaux à Itsassou.

DSCN2023DSCN2029 DSCN2024
Le vent qu’il fait là nous glace la chair à vif.
De nouveau le GR 10 sur quelques hectomètres que nous franchissons quasi verticalement et nous nous posons à l’abri pour le casse dalle.DSCN2040
Enfin, le clou du spectacle, la descente à tombeau ouvert par la piste du canyon de Zarkambide jusqu’à Bidarray. Les uns, correctement suspendus, volent de bosses en bosses, aussi lestes que des gazelles faisant du trampoline, les autres, avec leur vélo d’avant l’invention des fourches suspendues, volent aussi, de bosses en bosses, mais plutôt version éléphant dans un parterre de porcelaine.DSCN2035
Nous faisons un retour à Bidarray en 20 minutes contre un aller simple en 4 h 00.

Petit café, petit goûter et chacun retourne à ses pénates.DSCN2041

Serge