Samedi 21 mai 2011

Nous sommes fin mai, et le touriste normal qui voulait aller aux Aldudes samedi n'avait plus qu'à laissé sa voiture à Banca, sous le grand jambon figuratif, marqué par le sigle du Kintoa et clouté sur le rocher.

Aujourd'hui ce n'est pas encore cette marque là, la future AOC pour le porc basque de la vallée, qu'on fêtait, mais celle des vaches heureuses de (re)monter la vallée au son de leurs sonnailles transhumantes. Mais le chemin est rude jusqu'au Kintoa, ce pays indivis entre les vallées de Baigorri, Erro et Baztan, et qui a donné son nom à la future marque, donc.

Car des marques il va y en avoir, toutes les vaches et les chevaux vont y passer. LA marque, on l'appelle ici. On pourrait parler d'elle comme la marque du Pays basque, tant celle-ci marque le début d'une saison, ou un mode d'exploitation particulier, celui de l'élevage transhumant.

Mais LA marque, c'est cette cérémonie pour le bétail, c'est leur tribut pour monter là-haut, côté sud, comme l'état français paie une redevance instituée par le traité de Bayonneen 1858 pour leur permettre d'y aller. Urepel est un lieu de passage et de transhumance. Les bergers s'y sont sédentarisés définitvement au 17ème siècle seulement.

Vers_l_AdiPlaine_de_BurgueteStations_panneaux__2_

Bref, tout cela s'est passé ce week-end. Moi j'ai couru à Sorogain et j'ai attendu les vaches. Elles devaient brouter l'herbe en montant, je ne les ai pas vues.

Claire