Parti seul,c'est à deux que nous nous retrouvons sur le parking de Suscousse.En effet,j'ai réussi à choper un auto-stoppeur avec tout son matériel de spéléo,quelle aubaine ! il se reconnaitra.

La montée vers le gouffre est nettement plus agréable que dimanche dernier,aujourd'hui le soleil nous accompagne.

J'ai pris le perfo avec moi afin de rééquiper l'accès au puits mais finalement je n'en ai pas eu besoin ayant trouvé une belle colonne pour remplacer le spit traditionnel.

Arrivé au fond,la désob commence.BG 106 Juillet 2011 010La terre est noire et bien compacte me faisant douter de plus en plus sur cette fameuse coloration qui va devenir l'Arlésienne si ça continue.Mais malgré tout,nous continuons à creuser tels les mineurs Chiliens au fond de leur mine.

BG 106 Juillet 2011 014Deux mètres plus bas,la terre est moins compacte,ressemblant plus à de la calcite broyée.D'après des analyses plus poussées,il resterait environ 1m50 avant d'arriver sur quelque chose de plus sain.Les outils de désob s'améliorant à chaque sortie,cela devrait aller assez vite.Tout dépendra des infos que j'aurai réussi à trouver sur cette fameuse coloration.

Revenu en surface,j'entraine mon coéquipier plus en amont dans le vallon,j'aimerias aller voir l'entrée de la Comète que je ne connais pas.Guidé par le GPS,je remonte le sentier et tombe sur une belle entrée de gouffre mais les coordonnées ne correspondent pas avec la Comète.BG 106 Juillet 2011 020Malgré nos recherches dans le secteur,nous ne découvrons pas d'autres entrées.La première trouvée devait être la bonne.

Au retour,nous pénétrons comme à l'habitude dans le Bracas pour fouiner à droite et à gauche.Seule une petite entrée pleine de moustiques sera sur notre tableau de chasse.Pas terrible.

Nous croisons le berger du Soudet en redescendant.Il a dû se demander quels étaient ces deux olibrius sortant de la fôret !

 

Philippe