Participants : Alexis, Serge, Philippe, Benji, Cécile, Jean-Philippe, Virginie, Gilen

Cette année, nous avons un bon cru, plusieurs recrues, un dynamisme accrue !!! Qui l’eu cru ? Et avec toutes les belles cavités que nous avons en chantier, ça promet une belle année 2013.

Mais bon, avant d’envisager d’aller fureter au fond du Behia, il faut commencer par former techniquement toutes ces nouvelles recrues. Alexis a donc programmé une sortie technique en falaise ou à Oillanbeltza, histoire pour les nouveaux de se former et pour les futurs initiateurs de revoir les bases et de commencer à encadrer.

Malgré une semaine avec une météo des plus chaotiques, une neige basse avec une limite pluie neige qui descend, des cours d’eaux aux débits conséquents, la sortie est maintenue.

Nous nous retrouvons donc  8 courageux ce dimanche matin au local. On oublie rapidement la falaise. On compte aller à Oillanbeltza, histoire de faire quelques exercices dans la voute d’entrée. Nous sommes bien confiants et persuadés que la neige est haute et que cela passera sans soucis. Etant nombreux, nous prenons un kit chacun… Nous voilà équipé avec autant de matos que pour le Behia.

Mais, au fur et à mesure que nous montons, nous déchantons vite… La neige est vraiment basse et ça ne passe pas.

P1201062

Nous garons donc les voitures au bord de la route et on continue à pied. Nous ne sommes pas très loin du Jean-Gilles et l’idée nous effleure d’aller y faire un tour. Mais comme certains ne sont pas totalement à jour d’assurance, nous allons éviter d’aller sous terre. Et pourquoi pas le ptérodactyle ?? Non, on ne va pas être si vache dès la première sortie !!

P1201063

Nous décidons donc d’aller au M3, l’entrée est pas mal pour faire des exercices sur corde. Nous voilà parti sous une neige qui tombe drue et qui commence à bien accrocher au sol. Nous allons aller sous l’abri du cayolar, pas loin du Behia, pour se changer.

P1201064

Serge et Alexis partent les premiers pour équiper quelques ateliers tandis que Philippe et moi, on commence à briefer les nouveaux. En fait, aucun n’est vraiment un néophyte !!

En allant au M3, nous allons dire bonjour au Behia, histoire d’appâter les nouvelles recrues avec ce gouffre qui en jette, aussi bien de dehors qu’une fois au fond !!

P1201065

Au M3, Serge et Alexis nous ont fait un bel équipement, une corde de descente, une corde de montée, histoire de tout voir… Main courantes, fractios etc.

P1201069

Juste avant de descendre, une chouette nous effraie et nous fait bien comprendre qu’on la dérange. A moins que ce soit un hibou ? Ou un grand duc ? Un gypaète ? Enfin, un piaf quoi… Virginie, la spécialiste des oiseaux, nous dira bien de quoi il s’agissait… Mais je n’ai pas retenu… Un piaf restera toujours un piaf pour un inculte comme moi.

Il caille vraiment et la neige tombe encore plus, de quoi nous motiver à vite trouver l’abri de la roche au fond du gouffre. Tout le monde s’en tire plutôt bien, sans trop de souci ni trop de galère malgré le froid qui n’aide en rien !!!

P1201066

Une fois au fond, le réflexe nous pousse à fureter dans tous les coins… On ne se refait pas. Il y aurait peut être une petite escalade à faire pour aller voir un méandre remontant… Je commence à m’y enquiller, me disant qu’un petit spit de sécurité serait pas mal… Mais non, pas besoin d’en planter, il y en a déjà un… Ca a été vu… Pas besoin de persévérer dans cette voie.

Alexis nous prépare thés et cafés, pendant que Serge nous épate avec son superbe cadeau de Noël, un super réchaud à nous faire bouillir la soupe pour 10 personnes en 2 minutes !!!

P1201072

En mangeant, on prend le temps de bien regarder ce gouffre (malheureusement borgne). Au final, ce M3, il n’est pas si mal en y regardant bien. Il y a vraiment de quoi faire un paquet d’ateliers pour le prochain entraînement secours…

Une fois mangé, ça caille toujours mais nous voilà motivé !!! Nous repartons sur nos cordes… Passage de fractios, montée, descente, conversion, passage de nœuds et décrochement pour moi… On trouve de quoi s’occuper. On pensait faire une petite journée mais au final, on se retrouve à 16 h aux voitures.

Au club, c’est parti pour une séance nettoyage de matos… On apprécie la machine à laver pour les cordes !!! Le leize mendi se modernise !!!

Comme il n’est ni trop tôt, ni trop tard, on a le temps d’aller se faire une petite bière, histoire de faire prendre les bonnes habitudes aux nouveaux.

La sortie n’était pas folichonne, c’est vrai, mais vu le temps, ça aurait pu être bien pire !!! Rendez-vous dans quinze jours pour une vraie sortie sous terre !!!

Gilen

 

P1201067

P1201068

 P1201076