Sortie au HA4 du 31 mars 2013

Participants : Alexis, Philippe, Gilen

 En cette belle journée de fin mars (la seule depuis une quinzaine de jour, et la seule pour une autre quinzaine de jours), nous ne sommes pas beaucoup de vaillants à avoir bravé la nouvelle heure. C’est vrai que, une heure de moins, ça pique un peu au réveil !! Mais le soir, à la sortie de la grotte, quel régal de pouvoir profiter du soleil !! Dommage pour ceux qui ne sont pas venus, vu la sortie mémorable que nous avons faite… Vous savez quoi ?? Ça passe et ça passe bien !!! Et c’est du gros derrière !!!

Je n’en dirais pas plus…

Bon, ok, je vais développer un peu …

La dernière fois, il ne manquait pas grand-chose pour passer enfin derrière cette étroiture et enfin faire de la première, avec ce puits qui nous tend les bras, cet énorme écho, ce gros courant d’air et enfin, nouveauté, ce bruit d’actif au fond…

Nous sommes donc trois motivés. Ce coup-ci, c’est sûr ça passera. A l’entrée du trou, les deux autres me laissent le privilège d’équiper, histoire que je continue à me faire la main. Pour économiser les kits, nous décidons de lancer la corde… Non, je n’ai pas fait ça à la Obélix, j’ai bien accroché la corde avant de la lancer… Mais chose qui n’était pas prévu, je l’ai aussi accrochée en bas… entortillée dans une branche. Impossible de la remonter, impossible d’équiper correctement tous les fractios. Tant pis, je descendrai  sur un mono spit, histoire d’aller débloquer la corde, en zappant tous les fractionnements suivants. Alexis rééquipe une fois tout débloqué et nous continuons notre descente.

PB240603

Nous dissertons sur le nœud de fusion, nœud qui reste malgré tout très moche, voir les nœuds de fusion très très moches, les « infusions », qui prêtent à conFUSION et nous oblige à des séances de nœuds par transFUSION…

PB240614

 Le beau tronc d’arbre qui nous servait d’appui pour un fractionnement tout confort se montre de plus en plus instable. Prochaine fois, nous allons devoir revenir avec une tronçonneuse pour nettoyer tout ça… Quand le trou descendra à -800, ça deviendra urgent.

Nous arrivons rapidement au fond. C’est vrai que c’est plus large qu’avant et ça passerait presque… Mais le retour s’avérerait vraiment compliqué… L’écho est toujours énorme, mais plus de courant d’air aujourd’hui… En même temps, c’est vrai que les températures extérieures et intérieures sont identiques aujourd’hui. Par contre, il y a bien un bruit d’actif, et qui parait assez gros… Il faut vraiment que l’on passe aujourd’hui.

Philippe se met de suite au travail pendant que je l’assiste derrière, tel un aide opératoire (« perfo ». « perfo », « mèche », « mèche »), et qu’Alexis plante des spits et rééquipe plus proprement la main courant avant l’étroiture. Le travail avance, on se relaie pour bosser et pour assister. La roche est assez fissurée, avantage quand on a un marteau et un bourrin euh, burin pardon, chose que nous avons oublié.

PB240625

Au bout de quelques heures de travail, Alexis s’engage et ça passe enfin, même si ce n’est vraiment mais vraiment pas large !!! Enfin, nous avons vaincu cette étroiture, enfin nous pouvons accéder à des horizons inconnus… Alexis a besoin d’un aide opératoire avec perfo et trousse à spit pour la suite…

PB240643

Je m’engage dans l’étroiture (ça mériterait encore un peu de travail), plein d’espoirs et de visions de première, d’actifs encore insoupçonnées… jusqu’à la terrible nouvelle d’Alexis… « Y’a déjà un spit !!! ». NON, CE N’EST PAS POSSIBLE, C’EST UNE BLAGUE !!! Et bien non, ce n’est pas une blague… Quelqu’un est bien passé derrière… Chapeau bas, car pour passer là, il fallait vraiment être fort et ne pas avoir froid aux yeux… On se demande même si on ne va pas trouver le squelette de ce spéléo, bloqué de ce côté-ci de l’étroiture tellement le retour parait ingrat… On en vient même à se demander si à l’époque, ils n’affamaient pas des enfants, juste pour qu’ils puissent franchir les étroitures et aller voir derrière.

C’est donc avec peu d’enthousiasme qu’Alexis plante un deuxième spit pour descendre ce puits de 10m, sans réel espoir, juste pour dire qu’on est allé voir jusqu’au fond. Sans réelle surprise, Alexis nous annonce qu’il n’y a pas de suite au fond… Mais, chose troublante, pas de trace de l’actif que nous entendions. On commence à se demander si Alexis ne s’est pas fait gazé et s’il ne délire pas quand il nous sort qu’il entend l’actif derrière la paroi. Je descends le voir pour essayer de comprendre.

A force d’écoute et avec nos éclairages, nous pensons avoir trouvé une suite possible… Une escalade d’une dizaine de mètres avec une lucarne. Le courant d’air et le son de l’actif semblent provenir de là. En remontant à l’entrée de l’étroiture, en haut du puits de 10m, on se rend compte que ce puits est à seulement quelques centimètres derrière la paroi et qu’il y a un passage supérieur… Si nous n’avions pas 10 m de vide sous les fesses, nous l’aurions bien attaqué en oppo, mais la prudence nous oblige à renoncer ce coup-ci. Après un gros moment d’enthousiasme lorsque nous avons passé l’étroiture, suivi d’une énorme déception, l’espoir renait !! L’aventure au HA4 ne fait que commencer. Et vu le son de l’actif, ça pourrait promettre de la bonne première, une fois remonté ce puits parallèle.

Le passage de l’étroiture dans l’autre sens est, comme nous le pensions, assez ingrat… Il va encore falloir y bosser pour éviter les prises de têtes lorsque nous aurons le bivouac à monter ou à descendre… A moins bien sûr que nous jonctionnons avec la Pierre !!

La remontée se passe sans encombre, à part le casque qui m’a de nouveau sauvé la mise… Il y a quand même des passages assez délicats où ça parpine pas mal… A voir, si le trou à de l’avenir, nous l’équiperons différemment, à l’abri des chutent de pierre. Pour l’instant, nous attendons que le précédent soit sorti de la zone à risque avant de nous y engager.

A la sortie, le beau temps nous fait apprécier le changement d’heure. La vue est magnifique et nous pensons déjà aux belles nuits en cayolar qui pourraient nous attendre, lorsque le trou descendra à -800m.

La suite au prochain épisode…

Gilen