Non,il ne s'agit pas d'un quelquonque positionnement de pions pour une bataille navale,ni du code nucléaire,rassurez vous,je le connais,mais ce n'est pas celui là,mais juste des 3 cavités que nous avons descendues ce mercredi.

Après le traditionnel café au local,au passage,merci Serge pour la magnifique nouvelle cafetière,le café est nettement meilleur,nous partons pour la Tour d'Urkulu.Les pélerins sont encore nombreux sur la route du col que nous atteignons sous un vent glacial et une température de 4°.L'Eté a l'air d'avoir dit son dernier mot.D'ailleurs,un vol de grues nous le confirme.

La montée vers la tour a vite fait de nous réchauffer et Alexis retrouve rapidement le trou qu'il avait repéré l'autre jour.Il s'agit d'un bel effondrement au milieu du lapiaz et un moment,j'ai un doute croyant avoir affaire à l'entrée de l'UK 1.Je descend d'une centaine de mètres sur les dalles et je retrouve l'UK 1.Il s'agit donc d'une autre cavité.

Alexis est déjà prêt pour aller voir le puits qu'il a repéré la dernière fois.Deux spits plus tard,il descend ce puits,un P 5,sans avoir trouvé le moindre ancrage prouvant que ce trou a déjà été vu.Le fond n'a pas de suite apparente,il remonte donc.Et bien sûr,il aperçoit un spit au milieu du puits,à l'endroit le plus mal placé,c'est à dire,là ou le puits se resserre,et sans aucune logique.Pas d'amarrages à l'entrée,et un spit à l'endroit le plus mal foutu,les anciens débutaient vraiment dans l'équipement des cavités !

En tout cas,ce qui est sûr,c'est que ce trou a été vu.

Le UK 1 étant proche,nous décidons de le descendre.Bien évidemment,mais comment en douter,pas de spits au départ du puits,un P 25 quand même,et un spit au milieu.Là,nous avons quand même un peu de chance,il n'est pas trop mal placé.

Une salle d'effondrement fait suite au puits mais là aussi,pas de continuation.C'était à vérifier.

Il nous reste du temps,nous nous dirigeons aussi vers le cayolar de Leize Handi pour aller revoir le P 2 ou Alexis avait repéré une escalade donnant sur du vide.

Il rééquipe le puits d'entrée et je lui emboîte le pas.Heureusement pour lui,son rhumme l'empêche de sentir l'odeur nauséabonde émanant des profondeurs.Une brebis est tombée recemment ici.

Après l'avoir enjambée ( j'avoue que ne n'ai pas eu envie de récupérer ses plaquettes d'identification ),nous allons au pied de la petite escalade.Elle fait a peu près 3 mètres et passe bien en libre.En revanche,le haut est vraiment merdique.Nous sommes au contact du pendage et la place est limitée.Par contre,derrière,surprise ! un superbe puits est là.

La corde est une 30 m et on ne voit pas si elle atteint le fond.

Après pas mal d'accrobaties et un équipement qui aurait été refusé dans tous les stages FFS,Alexis descend.La corde arrive juste au fond ce qui indique qu'il doit faire à peu près 25 m.Je suis resté en haut ( j'avoue que tes points d'ancrage là haut m'inspiraient quelque frayeur ! )et je l'entend farfouiller un peu partout.Mais là aussi,le fond est colmaté.Vu le trajet pour arriver à - 40 ( oui,en fait,j'ai retrouvé des traces de ce trou ou ils indiquent - 40,arrêt sur colmatage,ce n'était donc pas de la première ),ce n'est pas plus mal qu'il s'arrête là.

La journée nous a permis de revoir 3 trous,ce qui est bien.Allez,plus que 347 !!

 

Alexis,Philippe.