Participants : Iban, Gilen

Alexis et Iban sont allés prospecter jeudi du coté du ravin d'Orion (le Chevreuil nous inspire tellement confiance qu'on commence tous à chercher ailleurs !!!). Ils sont revenus avec deux ou trois nouveaux trous sympas à voir, non topographiés, non répertoriés... De la première ???

 Ni une,ni deux,on y retourne avec Iban ce vendredi après midi. Direction le trou de la conduite forcée, vu qu'il n'a pas encore de nom. Le temps de manger tranquille chez Virginie et Iban, le temps de batailler avec les GPS de rando (d'après mon GPS, le trou se trouve à 5684 km d'ici, puis alternativement dans le Caucase, en Espagne, en plein milieu de la Méditerranée, pour finir chez Poutine à Sotchi...On va oublier mon GPS aujourd'hui... Faudra vraiment que j'apprenne à m'en servir), on se retrouve au club vers 15h30...

 On hésite à prendre le rouleau de 200 m de corde prévu pour le Béhia... On est sûr que ce nouveau trou va donner et qu'il va tomber dans le Behia, autant s'en servir tout de suite. Au final, on restera modestes et on ne prendra qu'une corde de 40 m, une de 19 m, le perfo... (oui, on est quand même hyper optimiste !!).

 

 La marche d'approche est assez courte mais allez suivre un cabri excité à l'idée de faire de la première !!! Heureusement que je ne fume pas, sinon, j'aurais craché mes poumons à suivre la machine Iban... On arrive enfin à l'entrée du trou... Normal, il est 16h... C'est tout à fait normal de commencer une sortie spéléo à cette heure là.

 On a beau regarder, pas de marquage ni de spits... Serait-on en première ? Le temps que je plante deux spits, Iban se prépare. Je ne vais quand même pas lui piquer sa première... En plus, c'est étroit et, comme d'habitude, je suis sûr que ça va bloquer au bout de 10 m... Quoiqu'il y a quand même un énorme courant d'air aspirant...

 

 L'entrée est une très jolie conduite forcée. Arrivé en bas, j'attends le verdict toujours connu d'Iban "ça cutte"... Mais non, il me crie qu'il va jeter un coup d’œil... Il revient hyper excité. "Il faut que tu viennes !!!" "Mais ça continue ?" "Viens voir par toi même, il faut que tu vois ça !!!"

 Je m'engage à mon tour. C'est quand même assez étroit et, même si elle n'est pas indispensable, je sens que je vais aimer la corde à la remontée !!

 Arrivé en bas, j'hallucine à mon tour !! Ça devient large, et surtout, ça part dans tous les sens... y'a une galerie énorme à gauche, une en face, une à droite, il y aurait une petite escalade en haut !!! Et surtout, il n'y a aucune trace !!! OH PUTAIN, on est en première et ça part dans tous les sens !!!

 

 Iban n'a pas voulu trop continuer, il préfère m'attendre pour partager ce plaisir !!! On désescalade 2 mètres, on regrimpe deux ou trois mètres et on repart dans la galerie la plus vaste. Iban est excité comme une puce (Virginie me dicte dans le dos, et vu qu'elle cuisine, j'ai pas trop le choix) !!! (bon, ok, je le suis aussi mais j'essaye de garder la tête froide... je vais me réveiller !!!). Iban m'avait promis de la première et il m'accueille dans toutes les langues "Bienvenue, biendenido, Ongi Etorri, bem-vindo, bamukelekile, добро пожаловать, 歡迎 ..." Je ne lui connaissais pas ce talent !!!

 

 On arrive dans une énorme salle, avec encore 3 ou 4 galeries qui partent dans toutes les directions... Un puits, 2 ou 3 petites escalades... La première escalade ne donne rien. Les autres semblent un peu scabreuses... On va plutôt tenter le puits... Mais bien sûr, on a laissé le perfo et la deuxième corde en bas de la conduite forcée. Dans ce puits, un petit détail me chiffonne... Un amarrage naturel a été cassé pour que l'arête ne soit plus vive... Et un bout de caillou qui aurait pu bloquer a été cassé... C'est louche et on commence à déchanter...

 En revenant chercher le matos, on en profite pour voir les autres galeries qui partent dans tous les sens. On repart voir la galerie qui partait en face. On arrive rapidement à une étroiture... bien étroite... Iban se dessape et ça passe... Moi, par contre, j'ai beau forcer, ça ne passe pas... C'est ça d'être baraqué, les épaules ne passent pas... Cette étroiture est tout de même louche, on se demande si ça n'a pas été creusé... Le temps que j'essaye de creuser pour passer mes larges épaules de grimpeur dans le 8b, Iban continue dans la galerie. Je suis sûr que si j'avais été manchot, je serais passé !!! Du coup, on appellera ce trou "The Trou Manchot"... (j'espère que vous aurez vu le jeu de mot !!! Bon, OK, c'est pourrit mais on n'a pas mieux !!)

 

  Il revient me voir. "en fait, ça rejoint la grande salle où on était". "Je suis en train de creuser pour te rejoindre"... Je trouve bizarre qu'il me parle de si près et que je ne vois toujours pas sa lampe... Ah mais je comprend, il a fait le tour et il est derrière moi !!!

 On prend le perfo et la deuxième corde et on repart vers le puits. On en profite quand même pour revoir toutes les galeries... Ça se recoupe dans tous les sens, ça sera un plaisir de faire la topo !!! Au moins, on verra s'ils sont précis, grâce aux bouclages !!

 Iban plante un spit pour le dernier puits et je pars le premier à l'aventure, dans ce puits inexploré, aux confins des limites du monde connu, sans savoir ce qui m'attendra en bas, une énorme salle, des peintures rupestres, des monstre aveugles et dépigmentés,  des vestiges de l'Atlantide, Jules Verne en caleçon... ??? En fait non, ça bloque au bas du puits... Un mince filet d'eau continue, avec un gros courant d'air... Iban me rejoint et on convient qu'il serait peut-être utile de faire un peu de désob... C'est même presque plus prometteur que le chevreuil...

 

 L'heure commence à tourner et on pense avoir tout vu... On ressort, non sans se se (me) faire chier dans la conduite forcée de l'entrée... J'en connais certains qui vont vouloir élargir tout ça !!!

 

 Une bien belle petite sortie où on n'aura toujours pas résolu cette énigme ; sommes-nous en première ? Aucune trace, pas même une trace de boue sur les parois de l'entrée... A croire qu'ils passaient sans toucher les murs... A l'époque, ils devaient utiliser des enfants anorexiques pour l'explo, ce n'est pas possible autrement !!!