Sortie rando assistance jusqu’à l’entrée du Behia, le 23 mars 2014

 

Participants : François I., Birgit, Alexis

 

A l’origine, l’idée était de descendre vers -400 m pour faire la topo et l’explo d’une galerie qui se nommera (si elle le mérite …) le réseau du Leize Mendi. Iban devait aussi nous accompagner, mais une glissade non maitrisée suivie d’une chute dans une marmite pleine de rhum l’a légèrement indisposé.

Un beau projet pour un dimanche de fin mars …

Mais au réveil, il me semble voir une sorte de glace sur le velux de ma chambre, une hallucination matinale sans doute … bizarre, dehors c’est tout blanc et bien plus bas que la limite pluie neige annoncée.

Bon, coup de fil à François pour dire que ça va pas le faire et qu’il y aussi Hugo et Nicolas qui sont dans le Behia depuis hier.

On se retrouve donc comme prévu avec François et Birgit au local du Leize Mendi. Réunion de crise puis organisation d’une mission assistance …

On charge les raquettes, les pelles à neige et un jeu de chaîne pour la bagnole à Hugo. Même qu’il neige à Garazi ce matin au moment de s’élancer vers Urkulu !!

DSC_0051

Peu après le restaurant des sources, la neige commence à tenir sur la route. Deux virages plus hauts, on chausse les chaînes sur ma bagnole mais l’épaisseur croît rapidement. On laisse finalement la bagnole au virage qui donne sur l’Erozate.

L’option raquettes est oubliée, on pense que ça ne sera pas nécessaire. On prend la direction de Matchardénéa puis d’Ustarazu afin de rejoindre la route dans le virage dominant le ravin d’Harpéa. Birgit, avec ses bottes, nous fait une trace délicate mais un peu raide.

DSC_0064

DSC_0073

Vers 12h, on atteint la voiture d’Hugo légèrement ensevelie sous 30 cm de fraiche.

On déblaye, on équipe les roues avant et on file à l’abri au niveau du cayolar pour manger un morceau.

Afin de minimiser leur moment de solitude, on laisse un petit mot gentil aux locataires du Behia. Nous avons des doutes quant à leurs chances de redescendre en voiture …

DSC_0084

DSC_0091

Nous redescendons vers ma bagnole puis vers Estérençuby afin d’attendre au chaud leur coup de fil. Grosse affluence au bar resto d’Estérençuby, ça vaut le coup les jours d’élection !

Au bout d’un moment, las de voir passer les plats de bouffe, de fromage et gâteaux, on se replie chez moi à Baigorri (j’en profite pour faire mon devoir électoral) pour un goûter à base de thé et de gâteau basque.

Un peu avant 17h, ça sonne, ils ont réussi à redescendre avec un peu de mal au départ.

Nous les retrouvons sur Garazi pour le débriefing.

Conclusion : encore une fois, ne jamais faire totalement confiance à météo France, ils se viandent aussi pour la limite pluie neige !!

 

Alexis