Commune de St Martin d’Arberoue, quartier le Kolorotz et massif d’Erratze.

Serge Planès + Jacques Chauvin = 122 ans !

L’entrée de cette cavité ne « paye pas de mine ». Il faut vraiment bien connaître sa localisation pour pouvoir la trouver. Le premier « matériel » à utiliser est un sécateur afin de dégager les ronces de l’entrée.

L'entrée Une moitié des 122 ans

Le but de la sortie était de poser des « pièges » afin d’étudier la faune souterraine de cette grotte et de ce massif karstique. Ce karst est isolé et la cavité présente un développement (plus de 100 mètres) intéressant. D’autre part, il semble bien que cette grotte n’a pas reçu la visite de biospéléologues.

Le vélo de l'autre moitié des 122 ans Une combi rouge, ça rajeunit

La cavité est un peu raide et nécessite l’utilisation de cordes. D’ailleurs, nous avions sous estimé le dénivelé puisque la corde de 40 mètres et 2 échelles ne nous ont pas permis de toucher le fond.

Une bien belle cavité Recherche de bestioles

 

Bien que modeste, cette cavité mérite le déplacement : belles concrétions, formations stalagmitiques, coulées de calcite. 3 pièges ont pu être posés : ardi gasna pour attirer les petites bêtes et solution à base de propylène glycol pour les conserver.

 

Quand on vous dit que c'est beau ! Pose de piège avec de l'ardi gasna comme appât

Technique d'aspiration de bestiole... La sortie (même endroit que l'entrée)

Le relevé de ces pièges sera effectué dans un mois environ.

Jacques C.