Andoni, Fred, Gilen, Iban, Serge - TPDLO* 3 h 30 (temps passé dans l’O)

Bon, pour clore toute contestation prévisible, en préambule, je précise 2 points :

-        Je n’ai pas fait l’intégralité du canyon (je suis sorti en amont de la 35 mètres parce que j’aime pas sauter dans l’eau, qui était, disons, (un peu) froide.

-        Je me suis gravement blessé au genou lors d’un saut à la con, mais le chirurgien devrait me sauver une bonne partie de ma jambe restante, l’autre partie a été incinérée, même le chien n’en a pas voulu.

Alors, rendez-vous 7 h 45 à Lacarre, on prend Gilen à Oloron vers 8 h 45 et frein à main tiré à 9 h 30 au petit pont du Bitet. Là, l’échelle du niveau d’eau indique 38, ce qui nous place dans des conditions aquatiques entre le niveau moyen moins et brêle sup.

Joie, vaillance et allégresse... Jusqu'ici, ça va ! 

Marche d’approche bucolique, Iban et Fred rencontrent et saluent un ami à eux, moitié-guide, moitié-amateur, et nous descendons dans le vif du ruisseau.

Bitet3

Niveau d'eau ? : Facile qu'y disait !

Je précise avant d’aller plus loin, que, en effet, l’eau est froide. Le ciel soit loué que nos deux candidates de samedi aient hésité puis renoncé à venir.

Vidéo 1 dite "La machine à laver"

Vidéo 2 dite "Le saut qui finira bien un jour"

Vidéo 3 dite "On le perd, on le perd, on l'a perdu..."

Bon, pour résumer et ne pas ennuyer nos lecteurs, ce canyon est une succession de sauts de 4 mètres (qui en faisaient 8), glissades interminables, biefs glacés, rappels arrosés, drossages dangereux, tourbillons mortels, sacs qui me remontaient sur la tête pour me noyer un peu plus, cordes trop courtes, etc, etc.

Avouez que c'est beau ! Ils sourient juste parce qu'ils sont plus que 4, le boulet a été boulé, chamboulé, blackboulé...

Merci pour ce moment, j’ai apprécié malgré tout.

Serge