Participants : Valérie, Samuel, Joël

 

Samedi 02 / 06

 

Leize mendi n'est représenté que par trois jeunes membres du club donc. On retrouve les collègues spéléo du 64 et du 40. Entraînement en extérieur dans les carrières d'Arudy pour aujourd'hui.

Quelques éclairs pas très rassurants et de la pluie dans l'après-midi ; on se mouille un peu oui, mais finalement ça passe. Répartiteurs, chenille, contre-poids, hissage de civière et tout le barda ! Et Valérie qui découvre du même coup les techniques d'évolution sur corde (en spéléo) ; elle apprend vite !

Fin des hostilités vers 17 h 30 et on part vers la cabane du Laüs mais finalement, Ricky nous accueille chez lui (juste un peu en dessous) : apéro sympa (on doit être une bonne quinzaine) puis repas (et certains commencent à se rentrer) ; sur les coups de minuit, il ne reste que Jérome et Maryse, Paul, PH et moi... Nuit sur clic-clac et PH qui ne ronfle même pas (la légende urbaine en prend un bon coup dans l'aile) : confort inter-galactique en quelque sorte ! Et un grand merci à Eric pour cette belle soirée.

 

Parce que bon, ce qu'on ne savait pas encore c'est qu'une joyeuse bande de joyeux d'jeuns entreprenait concomitamment une bonne grosse Teuf des familles, sonorisée à grand renfort de caissons de basse... à la cabane du Laüs où il était prévu qu'on dormît (et PAF un imparfait du subeujonquetif comme que ça f'sait longtemps qu'j'en avais pas lu dans les proses spéléologiques du Leize Mendi)... Tout ça rendant, au final, la nuit paisible passé chez Éric encore plus savoureuse.

 

Dimanche 03 / 06

 

On monte à la clavette et on croise les Teufeurs encore nombreux mais pas frais - pas frais : y'en a des qu'ont mal au cheveux, d'autre qui savent plus comment qui s'appellent, et même quelques-uns qui ont oublié la date de la bataille de Marignan, c'est vous dire !

Sam n'est plus des nôtres aujourd'hui, mais Valérie est au rendez-vous. Y'a d'la première dans l'air.

Ça parpine bien dans les premiers puits, donc mise en situation rapide. Deux parpaings se font la malle à la descente. Jérome s'en prend un bien comme y faut pas. Douleur à l'épaule pour lui et stress pour tout le monde. Mais après quelque manips et l'équipement en cordes de progression, tout le monde (on doit être une quinzaine) se retrouve à moins 40. Trois ateliers donc, et Jérome dans la civière. On le remonte mais sans le sortir du trou. Et puis sortie vers 17h30 et sous la pluie après une nouvelle chute de caillou, celui-là c'est pour Valérie et PH... sans gravité heureusement.

Malgré les accrocs, Valérie sort du trou en demandant "C'est quand qu'on y retourne ?"...

On a pourtant essayer de la dégoutter, de lui montrer que la spéléo c'est sale, c'est froid et humide, très dangeureux, et puis que l'ambiance est morose chez les explorateurs de cavernes…

Rien y a fait !!! Échec total ! Le flop de l'année ! Elle reviendra, c'est sûr !

 

Joël