J'avais initialement envisagé de faire une sortie au Leize handi mais après reflexion et capacité des participants,je décide finalement de me rabattre sur le Landais et plus précisement le réseau d'Ireye.

Heureusement,Serge s'est dévoué pour m'accompagner dans ce périple.

Nous sommes 5 au rendez vous traditionnel du café au local,Serge donc,Valérie que l'on ne présente plus,Christophe et Daniel recemment inscrits au club et n'ayant jamais fait de spéléo.

L'avantage du Landais est qu'il est proche de la " maison " donc nous sommes rapidement à pied d'oeuvre.Les mouches et le taons sont déjà bien pénibles et nous descendons vite vers la forêt.Alexis m'avait signalé qu'il y avait eu des changements dans le coin et que c'était devenu un peu le bordel,je confirme !,ça a du souffler mechamment dans le coin car on ne reconnaît plus rien et l'entrée du trou est introuvable.Heureusement,pendant que je reste prisonnier de la forêt,les ronces et autres branchages voulant me garder,Serge parvient à retrouver le trou.Je propose à l'Automne de faire un cheminement avec des marches en rondins de bois jusqu'à l'entrée,ça peut faire l'objet d'un dimanche convivial.

Après ces péripéties,nous sommes prêts pour descendre dans la cavité.Serge équipe et les suivants suivent non sans une certaine appréhension pour certains qui effectuent leur première descente sur corde.

Il n'y a pas trop d'eau dans la galerie du sanglier,suffisamment quand même pour bien se mouiller les pieds quand on a pas de bottes.Pendant que Serge montre comment se servir de la poignée et du croll à Christophe et Daniel,Valérie s'initie à l'équipement en installant la corde du ressaut.

Arrivé à l'embranchement du réseau d'Ireye,je part équiper la suite et Serge va montrer le terminus de la galerie des merveilles.

Le départ du toboggan est toujours aussi boueux.Dernier ressaut de 6 m que tout le monde passe bien et nous nous dirigeons vers le siphon d'équilibre.Il ne déborde pas aujourd'hui et la rivière ne coule pas.Dommage car c'est une autre atmosphère quand il y a de l'eau.

Au retour juste avant le ressaut,Serge part leur montrer le petit réseau inférieur pendant que je vais inspecter un réseau supérieur.

Le laminoir de sortie est une formalité,et juste après une rapide pause casse croute,direction la sortie.

Valérie toujours volontaire,se désigne pour déséquiper le puits d'entrée.

La montée vers les voitures est toujours aussi pénible,encore plus aujourd'hui avec la chaleur et les taons mais celà n'empêche pas la bonne humeur de regner,tout le monde est content de cette petite sortie.La suite au prochain numéro avec une montée en gamme cette fois ci.

PS : j'ai du me rabattre sur une topo du gouffre aimablement prêtée par nos amis Landais,Valérie ayant voulu faire un essai pour voir si les communications passaient dans la rivière du Landais et si les photos prises avec son i phone étaient de bonnes qualité.Vous connaissez la suite,pas de réseau et téléphone humide ! allez ! au sèche cheveux maintenant.

 

Valérie,Serge,Christophe,Daniel,Philippe

P1030568