Pertes d'Haizartea : 13 ans après, le retour !

Participants : Serge, Christophe, Gilen, Youssra et Etienne.

Serge souhaitait retourner faire un joli trou côté Pays Basque Espagnol sur la commune d'Orbara dont le dernier compte rendu date du 22 Octobre 2005... aie aie aie, voilà qui ne nous rajeunit pas ! Depuis le temps, c'est presque une première !

Christophe, Gilen, Youssra et Etienne ont répondu à l'appel d'Haizartea.

C'est avec la traditionnelle heure de retard que le groupe s'élance, conformément au petit traité du parfait spéléo. Après une petite heure de route nous voilà arrivés sans même faire fausse route ! La mémoire de Serge demeure intacte et ce grâce à une consommation soutenue de chocolat noir !

La marche d'approche est courte mais intense : environ 2 minutes dont 1 minute 30 à travers la broussaille pour descendre dans la doline.

La doline d'entrée  La topo - extrait

Voilà la chouette épopée qui s'engouffre dans le trou à 11h pétantes. La grotte commence par un long conduit où l'on tient souvent debout et où moyennant un guidon …, il serait possible de passer en VTT. Une fois la première difficulté passée (à -29, un P3 à enjamber avec main courante pour faire bien), on ne sait plus sur quel pied danser entre beaux petits méandres, banquettes et plafonds stalagmitiques, les paysages sont vraiment sympas et même avec les bottes trouées nous sommes restés au sec !

C'est bien sûr à gauche que le groupe s'élance pour poursuivre dans de beaux méandres.

Quelque part Autre part

Soudain et à un lieu qui reste encore à préciser sur la topo, ça coince ! Il faut se faufiler sur une grosse concrétion qui bloque le passage, puis partir en angle droit pour retomber de l'autre côté la tête la première. Ça frotte et d'après la mémoire infaillible de Serge, la suite ne vaut pas vraiment la peine.

On se retourne donc pour casser la croûte à la lumière du carrefour vers 13h.

Puis à -40m, les volumes s'agrandissent et laissent scintiller l'enseigne lumineuse d'un carrefour... le luxe suprême !!!

Ailleurs À un autre endroit

On repart sans trop traîner dans le conduit de droite cette fois-ci. Assez rapidement le plafond devient bas et pour poursuivre il faudrait ramper dans l'eau et la boue... On est moyen chaud mais Gilen et Christophe se demandent comment les anciens ont pu passer le topo-fil qui continu plus loin.

Pour répondre à cette énigme, les voyageurs des strates retournent au P3 près de l'entrée qui ouvre une 3ième voie, ni droite, ni gauche (mais en vrai à droite). Youssra qui ne souhaite pas continuer reste avec Gilen pendant que Serge montre à Christophe et Etienne une belle galerie qui remonte sur d'anciens gours asséchés sous une voûte au pendage sans pareil pour arriver à -3m sous la surface. Avec un peu de d'imagination on voit presque pointer le soleil. Puis Serge file raccompagner Youssra vers l'air libre et Gilen descend.

La suite... C'est par là !

C'est là que pour Christophe et Etienne cela se gâte. Gilen ne marche pas. Non. Il ne rampe pas non plus. Non. Il court !

 

Si, si, puisqu'on vous le dit !

Dire à la fédé de prévoir un contrôle anti dopage de sa glacière...

Réseau bas, mais haut !

C'est très beau, des petits méandres asséchés très sympathiques. Le plafond s'abaisse progressivement. On marche à 4 pattes sur un petit tapis d'argile mou, c'est très confort ! Puis vers -50m, on se retourne pour éviter à Serge de Youssra d'appeler les secours.

Du beau, Du bon et du pétillant ! Merci Gilen.

A la sortie il fait chaud et nous sommes heureux d'autant que Gilen accepte de faire goûter à toute l'équipe son mystérieux produit dopant : des bières fraîches !

En bref une très belle sortie. Cette grotte est une très chouette grotte d'initiation avec des paysages variées et un développement intéressant.

Étienne