Prospection spéléo du mardi 13 novembre 2018

Participants: Valérie, Alexis et Jean Jacques Brouillard (pas hyper bavard mais carrément emmerdant !)

L'idée du jour était de retrouver un trou observé de loin avant que nos cerveaux ne défaillent et que ça tombe dans l'oubli. En effet, il y a quelques temps (sûrement déjà 2 ou 3 ans ...), nous avions découvert le gouffre du Frêne sur le flanc pseudo calcaire de l'Errozate et, dans le même temps, nous avions prospecté ce flanc qui ne peut laisser indifférent. En redescendant vers les sources de la Nive, peu après la source de Gohocharo, avec Iban, nous avions repéré grâce à des jumelles, une cavité à la base d'une barre rocheuse. Des chocards tournaient autour ... et quand on connait l'histoire de la découverte d'un célèbre gouffre du département, on pense forcément à un beau vide ...

Donc, nous voici de retour avec Valérie cette fois, et on compte bien remettre la main  dessus. La météo annonce des éclaircies mais c'est pas gagné quand on voit la couverture nuageuse. A l'arrivée au col d'Errozate, c'est la purée, on tente le coup quand même en espérant que ça va se dégager. On descend à la source de Gohocharo mais pas de visu au dessus. Une petite montée foireuse dans les brachypodes trempés et on atteint une sente à l'alti 900. Une petite virée à droite, puis à gauche et on se pose au niveau d'une barre rocheuse pour manger un morceau. A cet endroit, on laisse les sacs et on prospecte dans les barres rocheuses des environs. Mais pas moyen de mettre la main dessus, d'autant plus que la purée est toujours bien présente. Après un petit détour touristique aux cabanes d'Aguerre (enfin des ruines ...), on revient vers la voiture qui est presque à 1100 et là, c'est ciel bleu !

On fait une même une séance photo au sommet d'Errozate, mer de nuage, vautours en pagaille, ...

Alexis

Valérie et Jean Jacques Brouillard tout autour

C'est mieux au dessus !

Avec des gros oiseaux

Pas dégueu tout de même