Sortie spéléo d’initiation à la grotte de la Séquette(vallée d’Aspe, Lées Athas), avec le FAM Bizideki de Larceveau et le foyer de vie d’Accous. Lundi 3 décembre 2018

 

Participants : Isabelle, Ilya, Stéphane, Antoine, Jean Michel (éducateur à Larceveau), Jordan (éducateur à Accous), Alexis (Leize mendi)

 

Cette année, nous nous déplaçons en vallée d’Aspe, à Lées Athas, pour une sortie spéléo dans la grotte de la Séquette. Les résidents du foyer de vie d’Accous sont presque à domicile. On se retrouve à 10h30 à Accous, puis on se déplace, avec moins de véhicule, en direction de la grotte de la Séquette.

Après avoir enfilé la combi,le casque et l’éclairage, nous attaquons la marche d’approche tranquillement. Stéphane prend le temps et apprécie le paysage. Sur la fin de l’approche, dans la partie raide, je mets en place des cordes pour faciliter la progression. C’est bien glissant … Jean Michel, qui a un œil bien affûté, devine une sente moins pentu qui semble revenir sur le chemin principal.

Quelques petites consignes et on se faufile dans l’entrée. Tout roule même pour Stéphane qui fait sa première sortie spéléo. On passe discrètement à côté de quelques petits rhinolophes puis on continue la progression dans la galerie supérieure. Ilya n’est pas à l’aise avec quelques passages en hauteur, mais en le motivant, il réussit à franchir ces difficultés. Un peu plus loin, je me positionne dans une fissure pour éviter des glissades et on arrive à la chatière en hauteur. Chacun se positionne. Jordan donne un coup de main pour la montée. Je les réceptionne à la fin de la chatière et Jean Michel les accueille un peu plus bas. Ils s’en sortent très bien et chacun fait preuve d’une souplesse exceptionnelle pour négocier la sortie de la chatière. Dans la salle de la cascade, on prend le temps d’observer les niphargus présents dans une petite vasque et on se dirige vers l’amont pour mieux voir la cascade. Le débit est très faible, toute l’eau part dans le tuyau de captage. Du coup, on emprunte la galerie inférieure pour continuer la visite. Quelques mètres de ramping sont nécessaires pour déboucher de nouveau dans une jolie salle. A cet endroit c’est la pause bien méritée. Jean Michel sort de sa besace, quelques gâteaux bien appréciés. On admire ensuite la salle avec ses belles concrétions blanches avant de continuer la galerie inférieure. On s’arrête avant que ça ne devienne trop étroit. La traversée n’est pas au programme, on revient donc sur nos pas, mais en faisant une variante qui nous ramène à la vasque des niphargus. La chatière se présente à nouveau. Antoine ne voit pas trop comment la négocier, il essaye la tête et les pieds en même temps, autant vous dire que ce n’est pas la meilleure solution … Isabelle lui fait une belle démonstration et Antoine enchaîne le passage sans problème.

Il ne nous reste plus qu’à rejoindre la sortie. On a passé environ 2h15 sous terre. La sente repérée par Jean Michel est effectivement bien moins raide, on évite donc pas mal de glissades pour revenir aux voitures.

Un bon pique nique (à l’heure espagnole ...) en guise de récompense du côté d’Accous et chacun repart de son côté !

 

Alexis

DSCF6231

DSCF6234

DSCF6236

DSCF6239

DSCF6240

DSCF6241

DSCF6242

DSCF6243

DSCF6246

DSCF6248

DSCF6250