N’ayant pu accompagner mes camarades partis faire un tour dans l’EL 71 hier,l’envie me tenaillait tout de même de venir faire un tour sur Urkulu.
La météo annoncée est franchement mauvaise.Il parait même qu’il risque de neiger à 900m.
Ce n’est pas bien grave puisque je compte seulement aller chercher les entrées découvertes par Laurent l’autre jour en forêt d’Orion qui d’après les infos transmises par Olivier se situent vers les 650m.
Comme de bien entendu,j’arrive la haut sous un ciel bleu magnifique loin des trombes d’eau annoncées.Tant mieux.
Je pars à la recherche du premier trou nommé DUP 1.IMGP2863J’y arrive assez rapidement ,mais auparavant,je tombe sur une entrée de cavité marquée OR 153.Le marquage a l’air assez récent.Je ne la connaissais pas,mais je suppose que j’ai dû l’inscrire dans la base de données.A vérifier à la maison.
L’entrée du DUP 1 est toute petite.Il y a effectivement des racines mais chose étrange,elles ont été coupées.Pourtant,l’orifice n’est pas pénétrable.
Je pars ensuite chercher les deux autres entrées qu’Olivier m’a signalé.J’ai moins de chance sur ce coup là,puisque je n’en trouve aucune .IMGP2865J’en trouve bien une,mais elle ne correspond pas avec les données GPS fournies.Ce sera un point à éclaircir avec les inventeurs.
Je repars donc vers la première cavité afin d’aller agrandir un peu l’orifice.
Olivier m’avait signalé un fort courant d’air soufflant mais aujourd’hui,il n’y a rien.Lorsque je mesure la température,je m’aperçois qu’elle est pratiquement la même dehors que dedans.Cela explique peut être l’absence de courant d’air.
Je parviens à agrandir un peu l’entrée à laide de la massette et du burin,mais il faudra que je revienne avec des arguments plus tranchants car deux gros blocs me résistent.Ainsi qu’une scie pour faire sauter les racines du «  Trou des racines ».
IMGP2860De retour à la maison,et après consultation de la base de données,il s’avère que le gouffre marqué OR 153 n’est pas inventorié.De plus,ce numéro correspond aux clubs « GSHPetGAS »,clubs qui ne viennent jamais par ici.
Bizarre,bizarre,vous avez dit bizarre ?

Philippe