24 novembre 2012

A Leize Mendi, nous sommes comme les marins qui ont une maîtresse dans chaque port… Nous, il nous faut une cavité dans chaque massif. Notre président n’étant pas d’attaque aujourd’hui, nous décidons de ne pas aller au P102 et de l’attendre avant d’y retourner. Nous décidons donc d’aller chercher notre fameux -800 sur les Arbailles.
Le HA 4 se terminerait sur une étroiture non-franchissable… Il serait intéressant d’y aller faire un tour pour voir ce qu’il a dans le ventre. Philippe (pas notre président, vous ne suivez rien !!), Iban, Alexis et Serge se retrouvent au club. De mon coté, je les attends directement dans les Arbailles, sur la route du Behorleguy. Beaucoup vont me dire que je ne sors jamais de la Soule, mais je ne connaissais pas du tout ce coin !! Les 4 autres, bien en retard, me laisse le temps de profiter du paysage, de m’envoler 3 ou 4 fois (ça soufflait fort) et de faire le tour de toutes les entrées de gouffre… On sent qu’il se passe des choses là dessous !!
Les autres arrivent enfin avec prés de 45 minutes de retard… Le temps de s’équiper et nous partons confiant vers ce -800 en devenir qui nous tend les bras. La vue est magnifique et le temps est de la partie.
PB240596Arrivé à l’entrée du trou, Iban commence l’équipement, laissant le temps à Philippe de se remettre en tête les fondamentaux, et à moi le temps de bosser un peu mes nœuds.
L’équipement n’étant pas aisé, et de nombreux spits étant à replanter, Alexis part en renfort.PB240599 Les trois autres, nous décidons de manger à l’entrée du trou…
Le puits d’entrée étant enfin équipé, nous pouvons enfin commencer à faire de la spéléo. PB240600Philippe a bien compris les fondamentaux et, sous l’œil expert de Serge et sous les flashs de mon appareil (bien utile un appareil photo pour passer le temps !!), entame une descente sans encombre.
Mais nous ne sommes qu’en bas du P60, le reste n’est pas encore équipé… En bas du P20 suivant, Serge dont c’est la reprise aujourd’hui, ne se sent pas super en forme et préfère remonter.PB240614
Alexis doit encore planter des spits pour enfin arriver à -120m. Les puits sont tous magnifiques, et très aériens. Malheureusement, la suite devient plus étroite. Il faut encore planter un spit.PB240623 Je m’y colle pour voir si j’ai progressé depuis le P102. Net progrès !!! J’ai bien divisé mon temps par 3 !! En même temps, 1 heure pour planter un spit au P102, c’était facile de faire mieux !!
Le ressaut suivant est encore sur monospit. Ce coup ci, c’est Philippe qui s’y colle… De toute façon, ça sera le dernier spit planté, nous n’avons plus de matos. Arrivée en bas, la suite se fait par une lucarne assez étroite. Avec un puits derrière. Je m’y enquille, étant déjà sur corde pendant qu’Alexis fait office de dev… Si les cadres de la fédé nous voyaient…
PB240643En bas, ça devient vraiment très étroit… Les équipes précédentes avaient déjà élargi mais malgré tout, ça ne passe pas… Iban me rejoint pour un deuxième avis… ça souffle fort, on entend clairement qu’il y a un puits derrière, et l’écho est vraiment prometteur !!! On le tien notre -800 sur les Arbailles !! On sent que ça pourrait passer à la descente mais on appréhende la remontée… Finalement, on préfère attendre une prochaine fois, une fois que ça sera un peu élargi.PB240647
La remontée se passe sans encombre, Philippe ayant bien pigé le B-A BA (avant tout, je me longe !!), même s’il ne pense pas encore à s’économiser. Ca viendra au Behia, avec les 500m de puits !!!
Dans le puits d’entrée, nous sommes accueillis chaleureusement par les chocards qui virevoltent autour de nous pour nous signifier qu’ils sont contents de nous voir… Quoi ? Ah non, au contraire, ils nous gueulent dessus ??
Dans le puits d’entrée, une lucarne semble donner sur une galerie et sur un puits prometteur. Décidément, il va falloir revenir.
Arrivé à la voiture, nous retrouvons Serge au sortir de sa sieste
PB240650Au final, joli trou qui mérite qu’on y revienne… Il ne nous manque plus qu’à reprendre un trou sur la Pierre pour avoir un trou dans chaque massif du secteur…
Serge, Philippe, Iban, Alexis et Gilen