JGilles001Il restait une cinquantaine de mètres à équiper au Jean Gilles afin d'arriver au fond du réseau principal.C'est ce que nous avons prévu de faire aujourd'hui.
Nous sommes nombreux au bord du trou,il est midi,le soleil brille,tout va bien.
Nous partons vers le fond a quatre,Serge ,Stéphane,Olivier et moi.Les autres,Alexis et Claudine ainsi que Marie et Jerôme iront ballader jusqu'à - 80.
Nous emportons avec nous le matos de désob au cas ou nous en aurions besoin en bas,on ne sait jamais.Nous atteignons rapidement - 170,à partir de là,il faut équiper.
JGilles004Le problème principal réside en la présence d'une quantité relativement importante de mondmilch surtout à partir du réseau des cloches.C'est dommage car la cavité est assez esthétique.Mais bon,nous sommes sur Urkulu et il ne faut pas oublier que hormis le Béia,rien n'est facile ici.
Serge nous laisse vers - 185,il doit être rentré pour 16h.L'équipement en place n'est pas des meilleurs,et nous devons souvent réequiper ou jouer du tareau.
Après quelques Tarzanades a la mode Stéphane,nous atteignons finalement le fond.
JGilles006La fin du réseau est bouchée par du mondmilch.Un petit conduit descendant sur la gauche parait être la seule suite possible.Il y a aussi quelques passages en hauteur ou le courant d'air est bien présent qui seraient à voir.JGilles015 la suite du gouffre doit être par là.
Le gouffre étant équipé maintenant jusqu'au fond,nous serons vite à pied d'oeuvre la prochaine fois pour explorer ces différentes pistes.Reste aussi à voir les autre réseaux,c'est à dire le réseau des Cloches ainsi que les réseaux du silex 1 et 2.
Après avoir plongé le pied quinze fois dans la boue et effectué une bonne dizaine de glissades,l'étroiture de - 80 est en vue .Après,ce n'est que du bonheur,le trou est sec.
Nous sommes dehors vers 20h30.Il fait jour,il fait bon,la bière est encore assez fraiche,que du bonheur je vous dis !

JGilles017Serge,Olivier,Stéphane,Marie,Claudine,Alexis,Jérôme,Philippe.