Participants : Luc, Jean-Marie, Alexis, Philippe L, Fred A, Gilen

Alexis voyait ce ravin tous les matins en ouvrant ces fenêtres, avec un bel enchainement de cinq ou six cascades. Et comme le thème de ce week-end, c'était "première", on décide d'aller ouvrir ce petit "canyon", ou plutôt ce ravin.

 

 On est nombreux au rendez-vous aujourd'hui. Il faut dire que la météo, avec ces 24°, donne des envies de canyons. Pour certains d'entre nous, ça permettra de réviser les techniques de canyon pour l'initiateur et le moniteur.

 

 Après un café au club, puis un autre café chez Alexis, direction ce petit ravin. La montée est sèche, gravillonneuse, et Alexis et moi devrons descendre pour pousser Fred et sa voiture qui dérape comme au trophée Andros !!!

 En haut de la piste, sur la crête, le paysage est à couper le souffle. Dès deux cotés, de jolis ravins bien encaissés et au fond, qui étincellent au soleil, la Pierre Saint Martin et le pic d'Orhy. Rien que la vue vaut le détour.

 

 Alexis, le seul à connaître, nous dit que le haut de combi n'est pas nécessaire... En même temps, la dernière fois qu'il nous a dit ça, c'était à Harrigorrizola, et on s'était bien trempé !!! Du coup, on sent comme une grosse hésitation... Mais bon, on lui fait entièrement confiance, surtout quand il nous dit que la marche d'approche est tranquille et qu'on peut mettre le bas de combi...

 

 Au bout de 5 minutes de marche, plein sud, sous un énorme soleil, on commence à regretter d'avoir fait confiance à Alexis... On est tous en train de perdre 2 litres d'eau !!! En voyant les cascades au loin, on commence à vraiment se dire qu'on a eu tord, et certains hésitent à faire demi tour... Il semble y avoir des vasques au bas des cascades... Le haut de combi n'aurait peut-être pas été du luxe...

 En haut de la première cascade, les premiers choix d'équipement et les premiers débats sur les différentes techniques... main courante, pas de main courante, dans la rivière, en dehors ? Jean-Marie veut qu'on teste son perfo, pour voir combien de trous il peut faire avec une seule batterie. Je ne sais pas ce que c'est exactement, mais le caillou semble assez dur. Finalement, on mettra une main courante et deux points dans la rivière pour être dans l'axe.

 

 

 Malgré une tentative désespérée de Fred de se débarrasser des pitons du club, vieux de 20 ans, rien à faire... Dès qu'on plante un piton, la faille s'élargit... Tant pis, ils croupiront une année de plus dans le placard du club.

 

 En bas de la première cascade, une "petite vasque suspendue" et on attaque sur la deuxième cascade. On va zapper la main courante, surtout que la roche est dure, que les goujons ont tendances à tourner et que le perfo de Jean-Marie commence déjà à montrer des signes de faiblesses... 7 trous (ceux qui ont suivi et les observateurs me diront qu'il y a un trou de trop...) et sa batterie est déjà morte, ainsi que sa mèche de 8...

 Alexis a shunté l'enchaînement des deux premières cascades pour équiper directement la troisième. Du coup, on enchaîne vite, même s'il y a pire qu'on endroit où attendre !!! Un bon cirque, bien ensoleillé, avec vue sur les Pyrénées, par 24°C...

 

 En bas de la cascade, Alexis ne trouve que du caillou pourri et devra donc se décaler... Pour le coup, on sera complètement hors crue, limite hors cascade !!! L'affluent rive droite nous fait envie lui aussi, avec de jolis enchaînements de cascades. A l'occasion, on viendra l'ouvrir lui aussi.

 

 En bas de la cascade, une petite vasque (pas très profonde), avec arc-en-ciel nous attend. Petite pelouse bien verte, avec petit champ de jonquille, avec dossier "dalle en pierre" en guise de chaise longue, avec vue sur le cirque de Buztanzelhai, l'endroit est idéal pour manger, avant d'entamer les dernières cascades.

 

 

 La mèche de 8 d'Alexis rendra l'âme elle aussi, et c'est avec une mèche de 8 agonisante, qui vire au bleu sous l'effet des échauffements, que nous équiperont la 5ième cascade...

 

 N'ayant plus de mèche de 8, on équipera une dernière petite cascade pour le fun, avec une mèche de 12 et des spits. Les spits se cassent les dents en trois coups de marteaux... On ne sait pas trop ce que c'est comme roche, mais c'est du dur !! Au final, le perfo d'Alexis a gagné par 8 trous à 7, mais une mèche de 8 bousillé pour chacun...

 

 On profite au passage pour bosser un peu des manips de cordes. Débrayage du bas, remontée sans bloqueur (quelle belle merde... Un nœud de cœur qui ne bloque pas et un machard qui bloque trop), descente sur demi cabestan, clé sur demi cabestan... Seul Fred acceptera de rester en temps que professeur, les autres préférant abandonner lâchement un coéquipier au bas d'une cascade, bloqué sur son machard, et finissant finalement sur la bonne vieille poignée !!

 

 On remontant, on perd encore 3 litres d'eau et, à la voiture, au malheur, personne n'a pensé à amener des bières... On finira donc au bar du fronton.

 

 Même si on est loin de l'ambiance de canyon, bonne petite ouverture de descente de cascades, dans un magnifique panorama, avec un superbe temps, de quoi passer une excellente journée... Que demander de plus ?

 Gilen